Saint-Louis : le directeur du CDA souligne l’importance de la préservation des archives
APS
SENEGAL-SOCIETE-MEMOIRE

Saint-Louis : le directeur du CDA souligne l’importance de la préservation des archives

Saint-Louis, 1er juin (APS) - Le directeur du centre de documentation et des archives (CDA) de l’Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal (OMVS), Babacar Diongue, a souligné vendredi à Saint-Louis l’importance que revêt la préservation des archives pour la mémoire des peuples.
 
 
Selon lui, "détruire des archives, c’est effacer les marqueurs de nos vies et des cursus, c’est-à-dire mettre en parenthèse le témoignage des pans de l’histoire de l’humanité, des individus et des familles".
 
"Aucune destruction d’archive n’est excusable, a-t-il tranché, car au-delà de nier l’efficacité de nos administrations, de nos entreprises, brûler ou détruire les archives, c’est aussi nier le savoir, faire obstruction à l’accès à la connaissance, à l’information et à la démocratisation des savoirs".
 
Babacar Diongue s’exprimait lors de la célébration de la Journée internationale des archives au CDA de Saint-Louis, sur le thème "Les archives de l’OMVS s’inventent avec le numérique". 
 
Des élèves du CEM Bango-Ngallèle ont participé à cette rencontre, de même que des autorités administratives de la région.
 
Selon M. Diongue, 2018 a été une année "sombre pour les archives à Saint-Louis, avec en mémoire, les images des archives calcinées" découvertes au rectorat de l’Université Gaston Berger (UGB) et au Centre régional des œuvres universitaires de Saint-Louis (CROUS), suite à des manifestations estudiantines liées à la mémoire de l’étudiant Fallou Sène.
 
L’OMVS, pour s’inscrire dans la postérité, conserver son mémoire, partager son expérience et son savoir-faire, a construit depuis 1971, un centre de documentation et des archives à Saint-Louis, dans l’objectif de collecter, traiter et de diffuser sous toutes ses formes la documentation relative au bassin du fleuve Sénégal, a-t-il expliqué.
 
Depuis 2011, a ajouté Babacar Diongue, l’OMVS s’est en outre "engagée résolument dans la modernisation de ses archives", avec la mise en ligne de ses archives à travers la plateforme intranet (archives-omvs.org) et la création d’un portail d’information du centre www.ceda-omvs.org.
 
Selon lui, dans le but de renforcer la modernisation de ses archives à l’ère de la transition numérique et dans le souci d’en faire bénéficier au plus grand nombre, le CEDA a élaboré et mis en œuvre un nouveau produit intitulé "collections digitales", dont la spécificité réside dans le choix de documents et du logiciel de diffusion, ainsi que dans la concision des contenus.
 
M. Diongue signale que par ce système, les élèves, ainsi que le grand public en général, peuvent facilement accéder à l’information sur l’OMVS, grâce à cette nouvelle plateforme, ainsi que le grand public.
 
A l’occasion de cette journée, les élèves ont suivi un film documentaire et d’animation retraçant l’histoire du fleuve Sénégal en relation avec l’OMVS, une façon de parler aux jeunes, particulièrement du monde scolaire.
 
BD/BK