Diourbel : les redéploiements des enseignants sont faits
APS
SENEGAL-EDUCATION

Diourbel : les redéploiements des enseignants sont faits "en toute responsabilité’’, selon l’IA

Diourbel, 6 déc (APS) - L’inspecteur d’académie de Diourbel, Seydou Sy, a affirmé que les redéploiements d’enseignants menés par ses services ont été décidés "en toute responsabilité pour permettre d’assurer une bonne éducation à tous les enfants".
 
"Nous avons constaté des surnombres dans certains établissements [alors que] les enseignements ne se déroulaient pas ailleurs. Face à cette situation, il me revenait la responsabilité (…) de veiller à ce que le droit de ces enfants à l’éducation soit assuré", a-t-il dit au cours d’une conférence de presse, en réaction aux accusations du G6.
 
Le mercredi 27 novembre dernier, le G6 de Diourbel dénonçait entre autres l’"attitude cavalière" de l’IA et le "non- respect de la gestion démocratique et rationnelle du personnel enseignant" par l’inspection de l’éducation et de la formation (IEF) de Diourbel, après la décision de redéploiement prise par les autorités académiques.
 
En réponse à ces griefs, l’inspecteur d’académie explique que sa décision a été prise suite à un audit mené par les formateurs du Centre régional de formation des personnels de l’éducation (CRFPE).

Il s’est agi, dit-il, de "connaître l’existant au niveau de la région", l’objectif étant de faire en sorte que "tous les enfants puissent avoir la chance de bénéficier de bonnes conditions d’études".
 
"Après avoir exploité ce travail d’audit, j’ai pris ma responsabilité pour faire fonctionner ces établissements en procédant au redéploiement des gens qui étaient en surnombre d’ordre de 3 à 4 enseignants", a-t-il indiqué.
 
Seydou Sy soutient que "les redéploiements sont des questions qui ne se discutent pas".
 
"Quand on dirige, on ne doit pas avoir peur et reculer devant des menaces. J’assume ces responsabilités, je ne reculerai pas. Si je constate tout au cours de l’année qu’il y a des dysfonctionnements, je les réglerai", a-t-il prévenu.
 
Pour la gestion des classes passerelles, l’autorité académique annonce avoir déjà lancé un appel à candidature, avec près d’un millier de dossiers pour 54 maîtres à choisir.

FD/ASG/BK