L’alphabétisation, parent pauvre de l’éducation au Sénégal (acteur)
APS
SENEGAL-ALPHABETISATION

L’alphabétisation, parent pauvre de l’éducation au Sénégal (acteur)

Kaffrine, 3 août (APS) - Le sous-secteur de l’alphabétisation demeure le parent pauvre de l’éducation au Sénégal, a indiqué vendredi le coordonnateur technique de la Recherche action sur la mesure des apprentissages des programmes d’alphabétisation (RAMAA), Samba Diarry Ndiaye. 
 
‘’Le sous-secteur de l’alphabétisation est le parent pauvre de l’éducation parce que, quand nous analysons l’arbitrage intra-budgétaire au niveau du secteur de l’éducation, nous voyons que ce qui est alloué à l’alphabétisation est moins de 1%, alors qu’un taux de 40% du budget du pays est consacré à l’éducation’’, a-t-il déploré lors d’un atelier axé sur cette problématique. 
 
Samba Diarry Ndiaye effectuait ce jeudi une mission à Kaffrine, dans le cadre de la vulgarisation et du partage des ressources développées dans le cadre du projet RAMAA.
 
"La question du financement est l’une des causes les plus importantes qui explique les problèmes que nous vivons dans l’alphabétisation’’, a-t-il expliqué, avouant que ‘’l’alphabétisation au Sénégal traverse une crise extrêmement profonde et multiforme’’. 
 
Pour lui, ‘’l’absence d’un système de mesure de suivi et d’évaluation des programmes, constitue également un problème de l’alphabétisation au Sénégal’’. C’est cette situation qui ‘’explique le fait que tous les acteurs qui pourraient participer à améliorer le programme d’alphabétisation, restent sceptiques’’. 
 
Il estime que ‘’l’importance du stock d’analphabètes au Sénégal s’explique par le fait que d’abord le système scolaire formel ne peut pas répondre à tous les besoins éducatifs exprimés par la société en règle général, du fait que nous sommes dans un pays sous-développé, caractérisé par une raréfaction des ressources financières et matérielles’’. 
 
S’y ajoute aussi que le pays manque des ressources humaines capables de répondre à tous les besoins éducatifs qui s’expriment au sein de la société. 
 
La RAMAA, a souligné Samba Diarry Ndiaye, voudrait développer un système de mesure et statistique permettant d’avoir une information fiable sur les programmes pour les mettre à la disposition des décideurs et des partenaires. 
 
Cet atelier a pour objectif de permettre aux acteurs de la région de Kaffrine de s’approprier les outils, la méthodologie et les perspectives de la recherche en matière de mesure du suivi et d’évaluation des programmes d’alphabétisation.

AMD/ASG/OID