Linguère : un forum pour l’inscription massive et le maintien des élèves à l’école
APS
SENEGAL-EDUCATION

Linguère : un forum pour l’inscription massive et le maintien des élèves à l’école

Linguère, 12 oct (APS) - Linguère a abrité jeudi un forum de partage du plan académique de scolarisation et d’accélération pour l’inscription massive et le maintien des enfants dans le système éducatif.

‘’Nous sommes venus ici à Linguère pour partager avec toute la communauté, la volonté politique manifeste de l’Etat d’inscrire tous les jeunes sénégalais et de les maintenir à l’école’’, a expliqué Lamine Fall, secrétaire général de l’inspection d’académie de Louga.



"Dans les 14 régions du Sénégal, il y a 5 qui sont en retard dans l’inscription et le maintien des enfants, des jeunes à l’école et
Louga fait partie de ce lot avec Kaffrine, Matam, Tambacounda et Diourbel’’, précise M. Fall.


"Le ministère de l’Education nous avait demandé, pour combler ce gap, d’élaborer un plan d’accélération de la scolarité qui permettrait, à très court terme, de le rattraper et d’inscrire dans les académies qui auront les plus forts taux de scolarité ce document élaboré", indique-t-il.


Il a signalé que le document a fait l’objet de partage avec la communauté et son élaboration a obéi à un processus participatif et inclusif.


La particularité du département de Linguère est qu’il y a la question de la transhumance qui pose problème selon les saisons, le climat, les itinéraires, explique l’inspecteur Fall.

’’Nous avons des difficultés véritablement à prendre en charge les besoins éducatifs de ces jeunes qui accompagnent souvent les parents dans le circuit de la transhumance et il faut réfléchir sur un schéma qui permettrait d’enrôler tous ces jeunes-là, de leur permettre de bénéficier du droit éducatif’’, souligne-t-il.


"Dans ce département aussi, nous avons des difficultés liées aux mariages précoces de même que les grossesses qui sont des problèmes rééls liés à la tradition, à la culture et il faudrait renverser cette tendance pour permettre aux enfants de s’inscrire et de rester à l’école’’, a-t-il poursuivi.


Le problème des abris provisoires y est aussi noté, mais des
efforts sont en train d’être faits pour le résorber, a-t-il ajouté.


La région de Louga compte en 2017, 1329 établissements dont 290 du préscolaire, 919 de l’élémentaire et 120 du moyen
secondaire.


ADS/ASG