Le Sénégal veut doubler son taux brut de préscolarisation d’ici à 2022 (officiel)
APS
SENEGAL-ENFANCE

Le Sénégal veut doubler son taux brut de préscolarisation d’ici à 2022 (officiel)

Dakar, 16 oct (APS) - Le Sénégal veut atteindre un taux brut de préscolarisation de 34,8% d’ici à 2022, un peu moins du double de son niveau en 2018, qui était de 17,8%, a-t-on appris mercredi du secrétaire général du ministère de la Femme, de la Famille, du Genre et de la Petite enfance, Sidy Gaye.
 
"Ce taux, en 2018, était de 17,8%, soit [un peu plus de] la moitié des ambitions du pays à réaliser dans les trois ans à venir", a-t-il dit en présidant la cérémonie de signature d’un accord de financement destiné à la petite enfance, pour la période 2019-2023.
 
Il s’agit d’un financement de deux milliards 874 mille 272 francs CFA, fourni par la Corée du Sud et octroyé à l’initiative "Développement de la petite enfance au Sénégal".
 
Le but du programme est de vulgariser l’accès à la préscolarisation. Huit cases des tout-petits seront construites avec ce financement, qui servira aussi à améliorer les compétences des éducateurs et des parents d’élèves, dans les régions de Louga et Saint-Louis (nord).
 
Selon Sidy Gaye, le taux brut de préscolarisation était respectivement de 26,2% et 15,9% pour les régions de Louga et Saint-Louis, en 2018. 
 
"Des efforts considérables doivent être faits pour atteindre un taux brut de préscolarisation de 64% en 2030", a-t-il indiqué, parlant de l’objectif à atteindre au niveau national par le Sénégal, dans ce sous-secteur de l’éducation.
 
La représentante de l’Unicef au Sénégal, Silvia Danailov, a salué l’"engagement" et la "généreuse contribution" de la Corée du Sud.
 
L’initiative "Développement de la petite enfance au Sénégal" permettra aux enfants des régions ciblées d’avoir un apprentissage précoce en accédant à des offres d’éducation préscolaire de qualité, a-t-elle dit lors de la signature de l’accord de financement.
 
Au moins 120 "structures éducatives" seront équipées et 600 éducateurs non titulaires d’un diplôme pédagogique seront formés, avec le financement obtenu de la Corée du Sud, selon la représentante de l’Unicef au Sénégal.
 
Les compétences de 400 comités de gestion des écoles préscolaires seront aussi renforcées avec ce financement, qui servira également à améliorer les contenus pédagogiques et les dispositifs d’évaluation de l’enseignement préscolaire, au niveau national. 
 
"Ce projet facilitera (…) l’intégration d’activités de stimulation précoce et de soins attentifs en ciblant les enfants, à travers les structures sanitaires, les programmes communautaires et d’éducation parentale, ainsi que les dispositifs de protection de l’enfance", a assuré Silvia Danailov.

LTF/ESF/BK