A New York, Saly Diop Dieng évoque l’économie digitale et l’espoir de nouvelles opportunités pour les femmes
APS
MONDE-SENEGAL-TIC-GENRE

A New York, Saly Diop Dieng évoque l’économie digitale et l’espoir de nouvelles opportunités pour les femmes

Dakar, 19 mars (APS) - La ministre de la Femme, de la Famille et du Genre, Salimata Diop Dieng, a émis l’espoir de voir l’économie digitale ouvrir de nouvelles opportunités aux femmes, lundi, lors des travaux de la 62e session de la Commission de la condition de la femme, au siège des Nations unies à New York.

La Commission de la condition de la femme des Nations Unies (CSW, en anglais) est le principal organe intergouvernemental mondial dédié exclusivement à la promotion de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des femmes.
 
Selon Salimata Diop Dieng, le projet "Sénégal numérique 2025", que le Sénégal vient de lancer en 2016, devrait contribuer à à faciliter l’accès des femmes aux médias et aux technologies de l’information et de la communication. 
 
Dans des propos rapportés par un communiqué parvenu à l’APS, elle a souligné la nécessité d’une plus grande autonomisation des femmes, par le biais de startups portées par les jeunes filles diplômées et les femmes menant des activités dans l’agrobusiness. 
 
Cela permettra d’atteindre les objectifs du développement durable et une élimination de la pauvreté, selon la ministre de la Femme, de la Famille et du Genre.
 
Elle a rappelé que le Sénégal avait instauré la parité dans les instances électives et semi-électives, sans compter que la représentation des femmes à l’Assemblée nationale tourne autour de 42%, un chiffre qui atteint 47,2% au sein des collectivités locales, assure Salimata Diop Dieng.
 
Le thème prioritaire de la 62e session la Commission de la condition de la femme ((12 au 23 mars), tourne autour des "défis et des priorités à exploiter pour parvenir à l’égalité des sexes et à l’autonomisation des femmes et des filles en milieu rural".
 
Selon le communiqué, divers thématiques sont au menu de cette rencontre, parmi lesquelles la question de la violence domestique, conjugale, sexuelle et numérique, les mutilations génitales féminines, les mariages précoces et d’enfants, l’éducation des filles en milieu rural et l’égalité des chances pour l’autonomisation.
 
La délégation conduite par Mme Dieng comprend des représentants des institutions de la République, des déléguées des organisations de femmes rurales et des jeunes femmes entrepreneures dans les domaines des technologies de l’information et de la communication. 
 

LTF/BK