Ismaïla Madior Fall :
APS
SENEGAL-JUSTICE

Ismaïla Madior Fall : "La surpopulation carcérale et les longues détentions demeurent des défis’’

Dakar, 12 oct (APS) - La surpopulation carcérale et les longues détentions comptent parmi les défis à relever par la Justice, a déclaré, jeudi, à Dakar, le nouveau garde des Sceaux, le professeur Ismaîla Madior Fall.
 
Le ministre de la Justice a toutefois relevé que "beaucoup d’efforts" avaient été faits par l’administration pénitentiaire concernant les conditions de vie des prisonniers.
 
 "Il y a des défis à relever parce qu’il y a encore une relative surpopulation des prisons liée à la politique pénale, avec la nécessité aujourd’hui d’aménager des peines alternatives ou de substitution pour certaines infractions", a-t-il souligné.
 
Ismaïla Madior Fall s’entretenait avec des journalistes, à Sébikotane (Rufisque), au terme d’une visite des établissements pénitentiaires de la région de Dakar.
 
Il a évoqué "la longueur des détentions avec des prisonniers qui passent plus d’une année sans être jugés soit en instance ou en appel".
 
Le garde des Sceaux a suggéré l’organisation de "portes ouvertes" pour permettre aux populations de "voir les conditions de travail de l’administration mais également les conditions de détention des prisonniers". 
 
"Il y a des problèmes, des défis à relever mais il faut relativiser beaucoup de choses notamment l’alimentation, les conditions d’hygiène puisque beaucoup d’efforts sont faits au niveau de l’administration pénitentiaire’’, a-t-il fait valoir, avant d’inviter les parlementaires également à effectuer des visites dans les établissements pénitentiaires.
 
Dans le cadre de la modernisation de la Justice, "il y a des perspectives claires de modernisation des établissements pénitentiaires qui s’inscrit dans un cadre plus large de modernisation de la justice", a-t-il insisté.
 
Il est ainsi prévu de réaliser une extension de la Maison d’arrêt et de correction de Sébikotane avec un bâtiment à deux niveaux de 500 places en phase de finition pour désengorger la prison de Rebeuss, située non loin du centre-ville, a indiqué M. Fall.
 . 
Le ministre a également fait état d’un projet de construction d’une nouvelle prison d’une capacité de 2500 places, précisant qu’il "ne s’agit pas de délocalisation de Rebeuss mais de désengorger la prison qui compte près de 2000 pensionnaires". 
 
Accompagné de quelques collaborateurs, le ministre a débuté sa visite par la Direction de l’administration pénitentiaire, le Camp Pénal de Liberté 6, avant de se déplacer à la Maison d’arrêt et de correction pour femmes de Rufisque, avant de terminer par la prison de Rebeuss.
 

ADL/BK