L’ASCAI invite à la ‘’sérénité et à la responsabilité’’ face a la polémique sur le pétrole et le gaz
APS
SENEGAL-ENERGIE-RELIGION

L’ASCAI invite à la ‘’sérénité et à la responsabilité’’ face a la polémique sur le pétrole et le gaz

Saint-Louis, 6 juil (APS) - L’association de soutien et de coordination des activités islamiques (ASCAI) a invité samedi les sénégalais à avoir ‘’une attitude de mesure, de sérénité et de responsabilité’’ face à la polémique née de la découverte du pétrole et du gaz au Sénégal.

 
Dans une déclaration tenue face à la presse, le président de l’ASCAI, Imam Abdallah Sall, souligne que cette découverte ‘’est uniquement un don de Dieu et non d’une quelconque personne, encore moins d’un état ou d’un groupe’’.
 
Intervenant à l’issue d’une réunion mensuelle du bureau de l’association, il a souligné que le pétrole et le gaz n’ont pas de ‘’malédiction’’, mais c’est par ‘’les guerres entre différents groupes politiques, lobbys ou ennemis du Sénégal que l’on peut arriver aux ‘’pires’’.
 
Selon la déclaration, c’est ainsi qu’on peut ‘’priver au peuple et aux générations futures, ce don de Dieu, c’est-à-dire ces richesses, pour sortir de la pauvreté’’.
 
L’ASCAI exhorte tous ceux qui ‘’s’agitent autour de cette découverte du pétrole et du gaz’’ à plus de ‘’prudence dans les propos et déclarations’’, en faisant ‘’confiance’’ à ceux que le peuple a confié sa destinée. Un jour, soutient l’association, ‘’l’histoire retiendra, s’ils ont trahi le peuple ou failli à leur mission’’.
 
‘’Aucun état au monde, doté d’un patriotisme, ne peut signer des contrats au détriment des intérêts de son peuple, pour enrichir d’autres pays ou tout simplement un lobby’’, souligne la déclaration.
 
L’ASCAI a relevé que les différents érudits et guides religieux avaient tous prié pour un ‘’Sénégal prospère, un Sénégal de paix, un Sénégal uni, autour de l’essentiel et dans la solidarité et la cohésion’’. 
 
L’association a aussi demandé aux médias sénégalais d’éviter d’amplifier certains propos qui cherchent à discréditer le pays ou de le déstabiliser car ‘’le rôle des journalistes est fondamental pour la bonne marche d’une nation’’.
 
D’ailleurs, la déclaration ajoute que ‘’tout ce bruit et cette polémique sont nés d’un reportage d’une presse étrangère sur le pétrole et le gaz du Sénégal qui sont une bénédiction divine’’.
 
L’ASCAI a cité l’exemple ‘’la radio Mille collines’’ qui s’était illustrée de manière partisane et irréfléchie dans la diffusion de l’information, occasionnant ainsi le génocide au Rwanda où des milliers de personnes ont été exterminées’’.
 
 
 

BD/MD