Promesses de plusieurs millions de dollars en faveur de la PF
APS
MONDE-SANTE

Promesses de plusieurs millions de dollars en faveur de la PF

+++De l’envoyée spéciale de l’APS : Adama Diouf Ly+++

Kigali, 15 nov (APS) – Au dernier jour de la 5ème Conférence internationale sur la planification familiale de Kigali, trois donateurs ont fait des annonces de financement de plusieurs millions de dollars en faveur des programmes des pays en développement d’ici à 2020, a appris l’APS.

La fondation Bill & Melinda Gates a ainsi lancé un fonds de planification familiale de 18 millions de dollars qui sera géré par le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA Supplies), annonce un communiqué de presse remis jeudi aux journalistes accrédités à cette rencontre organisée au Centre internationale de conférences de la capitale rwandaise.

Ce financement pour la contrepartie des produits et l’assistance technique, est destiné aux pays du partenariat d’Ouagadougou (Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Guinée, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal et Togo).

Le fonds de contrepartie des produits (15 millions de dollars) allouera deux dollars pour chaque dollar supplémentaire que ces pays investissent dans la planification familiale à partir de ressources domestiques, en fonction de l’allocation de l’année précédente.

Le Département du développement international du Royaume-Uni a pour sa part annoncé un nouveau programme phare ‘’Women’s Integrated Sexual Health (WISH)’’ de 260 millions de dollars.

Cette initiative est destinée à faciliter à 6 millions de couples ‘’l’accès de manière fiable aux contraceptives volontaires vitaux dans certains des pays les plus pauvres du monde chaque année’’.

Le ministre du Développement international du Canada, Marie Claude Bibeau, a promis un financement de 78, 8 millions de dollars pour des projets qui adoptent ‘’une approche complète à la santé et aux droits sexuels et reproductifs, notamment l’accès universel à la planification familiale et l’accès à des avortements sûrs et légaux’’.

Cet investissement fait partie de l’engagement d’Ottawa à ‘’combler les lacunes dans le financement de la santé de la reproduction’’, annoncé par son Premier ministre Justin Trudeau en mars 2017.


ADL/AKS