Des conventions locales des communes pour prévenir de potentielles catastrophes
APS
SENEGAL-SOCIETE-PREVENTION

Des conventions locales des communes pour prévenir de potentielles catastrophes

Saint-Louis, 12 juil (APS) - Le ministre du Développement communautaire, de l’Equité sociale et territoriale, Mansour Faye, annonce que les communes sénégalaises, urbaines et locales, vont signer des conventions locales qui devraient leur permettre de faire face à de potentielles catastrophes.

Mansour Faye présidait samedi à Saint-Louis, un atelier portant sur le lancement de la phase pilote de "l’approche communautaire globale" de la riposte à la COVID-19.
 
Il n’a pas précisé la date de signature de ces conventions locales, soulignant cependant que la signature de ces conventions locales permettra d’amener "toutes collectivités territoriales à préparer les populations pour faire face à toutes sortes agressions et d’y apporter les réponses adéquates". 
 
"Aujourd’hui, c’est la pandémie de la COVID19 et demain, ce sera une catastrophe naturelle ou calamité", mais "quelle que soit l’agression", la communauté doit pouvoir "résister et venir à bout de tous ces phénomènes naturelles", a-t-il ajouté.
 
"C’est cela l’essence même de ces conventions locales, dont le contenu sera défini par la communauté elle-même, avec l’accompagnement des communes et du ministère du Développement communautaire", a indiqué Mansour Faye, par ailleurs maire de Saint-Louis.
 
Selon lui, ces conventions locales "seront élaborées par les conseils de quartier, les jeunes, les femmes, en fonction de leurs préoccupations et d’accord parties".
 
L’atelier portant sur le lancement de la phase pilote de "l’approche communautaire globale" de la riposte à la COVID-19 "a permis de réunir tous acteurs communautaires, afin de redynamiser les comités de veille et d’alerte communautaire", a indiqué directeur régional du Développement communautaire à Saint-Louis.
 
Ces comités de veille et d’alerte, rappelle-t-il, sont dirigés par les conseils de quartier, délégués de quartier, de concert avec "tous des acteurs à la base".
 
Au cours de cet atelier de lancement, il a été question de "recueillir les problèmes et difficultés rencontrés dans la vie des communautés, de revoir les actions à développer sur le terrain, d’identifier les failles de la riposte, afin d’élaborer un plan d’action pour faire face à cette pandémie de la COVID-19".
 
BD/BK