Des travailleurs de l’Université de Thiès dépistés du glaucome
APS
SENEGAL-SANTE-CONSULTATIONS

Des travailleurs de l’Université de Thiès dépistés du glaucome

Thiès, 16 mars (APS) - Quelque 150 personnes, pour la plupart des membres du personnel de l’Université de Thiès vont être dépistées du glaucome lors de consultations gratuites organisées ce samedi par l’unité de formation et de recherche (UFR Santé) de l’Université de Thiès, a appris l’APS.

L’UFR santé de l’Université de Thiès a organisé ce dépistage gratuit du glaucome, pour commémorer la Journée mondiale dédiée à cette maladie des yeux. 
 
Le glaucome est une maladie qui avance "à bas bruit" et qui dans traitement conduit à la cécité au bout de 20 ans, a expliqué le professeur Aissatou Magatte Wane, chef du service d’ophtalmologie de l’hôpital pour enfants de Diamniadio et enseignant à l’UFR Santé de Thiès. 
 
Par le biais de cette consultation ciblant environ la moitié du personnel de l’Université de Thiès, il s’agit d’abord de "balayer devant sa porte’’, avant d’envisager d’élargir cette initiatives au grand public, avec l’appui de partenaires, a expliqué le médecin. 
 
Huit médecins ont été mobilisés pour cette deuxième séance de dépistage, après une première dédiée le 29 novembre aux étudiants de première année. 
 
L’initiative a reçu le soutien du ministère de la Santé et de l’Action sociale, ainsi que de laboratoires, en plus de l’institution universitaire. 
 
Le diagnostic de chaque patient est évalué à 70.000 francs CFA, a relevé le professeur Wane. 
 
Cette action s’inscrit dans le service à la communauté de l’UFR Santé, a indiqué le recteur Ramatoulaye Diagne Mbengue. 
 
Elle a fait observer qu’en plus des missions d’enseignement et de recherche, les universités sont aussi tenues de s’acquitter d’un service à la communauté, intégré maintenant dans les critères d’excellence d’une université. 
 
L’Université de Thiès, à travers son Bureau d’études et de service à la société (BEES), organise des consultations à l’endroit des populations riveraines et des détenus de la prison, a-t-elle dit.
 
 

ADI/BK