Le préfet de Kaffrine lance le programme
APS
SENEGAL-SANTE

Le préfet de Kaffrine lance le programme "zéro pénurie dans les banques de sang"

Kaffrine, 6 déc (APS) – Le préfet du département de Kaffrine (centre), Amadoune Diop, a lancé, vendredi, le programme "zéro pénurie dans les banques de sang", une stratégie visant à réduire les pénuries de sang dans les structures sanitaires, a constaté l’APS.
 
"Nous avons fait un programme impliquant l’ensemble des acteurs territoriaux pour qu’on n’ait plus de pénurie de sang au niveau de Kaffrine", a-t-il fait savoir. 
 
Il s’exprimait au terme de la réunion de partage de la stratégie de réduction des pénuries de sang dans les structures de santé de Kaffrine, en présence des élus locaux, du médecin-chef de région, Dr Moustapha Diop, des autorités administratives entre autres acteurs. 
 
"Cette rencontre a permis de partager des termes de référence pour la résorption des déficits au niveau des banques de sang du département de Kaffrine. À Kaffrine, il y a souvent des personnes au niveau de l’hôpital qui ont besoin de sang. Et, nous voulons avoir une riposte par rapport à ces situations qu’on devrait corriger", a dit le préfet de Kaffrine.
 
Pour qu’il y ait du sang dans les banques de Kaffrine, a-t-il indiqué, "nous comptons sur la sensibilisation et sur les groupes d’acteurs à savoir les organisations de femmes, le conseil départemental de la jeunesse, les forces de défense et de sécurité".
 
Selon lui, ces groupes d’acteurs peuvent chaque mois porter l’organisation d’une séance de don de sang au niveau du département qui compte plus de douze groupes d’acteurs. 
 
Félicitant le préfet de Kaffrine pour cette initiative, le médecin-chef de Kaffrine, Docteur Moustapha Diop a invité les préfets des autres départements de la région à suivre cet exemple.
 
"Le don de sang permet de sauver des vies. Nous sommes dans une région traversée par le corridor Dakar-Bamako avec un nombre préoccupant d’accidents de la circulation. Donc, nous avons un besoin en sang pour éviter les décès liés à des hémorragies", a fait valoir Docteur Diop.
 
Selon lui, "la région médicale de Kaffrine a l’ambition de réduire de façon considérable les décès maternels qui sont pour la plupart évitables". 
 
Et, pour cela, a-t-il indiqué, "il nous faut la disponibilité du sang au niveau des structures sanitaires de la région". 
 
Docteur Moustapha Diop a, par ailleurs, expliqué que cette réunion a permis de renforcer la communication sur le don de sang et de rassurer la population sur la sécurité transfusionnelle. 
 
Selon lui, une personne peut donner son sang si elle est âgée entre 18 et 60 ans. Elle doit être identifiée comme médicalement apte au don de sang par un médecin ou infirmier lors de l’entretien individuel préalable. Pour donner son sang, il faut également toujours venir en jeûne.
 
Les besoins du département de Kaffrine en 2020 sont estimés à 71 poches par mois, Mbirekelane, 19 poches, Koungheul, 24 poches, et Malém Hodar, 14 poches, a-t-il souligné.
 
Selon lui, la région de Kaffrine a collecté en tout, 1.394 poches de sang en 2018.


MNF/OID/ASB