Vers la mise en place d’un réseau africain de communicateurs en santé
APS
AFRIQUE-SANTE

Vers la mise en place d’un réseau africain de communicateurs en santé

+++De l’envoyée spéciale de l’APS : Adama Diouf Ly+++ 

Abidjan (Côte d’Ivoire), 24 oct (APS) - Une rencontre pour la création d’un réseau de communicateurs de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (CEDEAO) est ouverte, lundi à Abidjan (Côte d’Ivoire) à l’initiative de l’Organisation ouest africaine de la santé (OOAS), a constaté l’envoyée spéciale de l’APS.
 

La rencontre d’Abidjan fait suite à la réunion d’informations et d’échanges tenue en décembre dernier à Ouagadougou, au Burkina Faso à l’intention des professionnels de la communication en santé de la région Afrique de l’Ouest. 
 
’’La matérialisation de cette recommandation sera d’un grand apport pour les États membres en termes d’échanges et de circulation de l’informations sur les questions de santé dans la région ouest africaine et même au delà", a expliqué le Directeur général de l’OOAS, Dr Xavier Crespin à l’ouverture de la rencontre ce lundi à Abidjan (Cote d’Ivoire). 
 
’’Mettre en place ce réseau signifie s’engager et s’impliquer permanemment pour cette cause’’ a-t-il dit à l’intention des professionnels de la communication en santé venus des 15 pays membres de la CEDEAO.
 
Il a exhorté les participants à faire preuve d’attachement à cette structure et surtout d’avoir à l’esprit que "la bonne information est aussi utile que tous les autres besoins humains".
 
Le Directeur général de l’OOAS a également souligné l’apport des professionnels de la communication de par leur implication, chacun dans sa sphère de responsabilité, à la visibilité de l’organisation.

’’L’OOAS a pour vocation de fournir aux populations de notre communauté de meilleures conditions sanitaires gages d’un épanouissement et d’une croissance socio économique de nos États’’, a t-il rappelé.
 
Xavier Crespin a relevé l’importance et le rôle des communicateurs en santé dans la traçabilité de leurs interventions et dans la bonne gestion des problèmes de santé.
 
"Au niveau de l’OOAS et dans le cadre de la mise en œuvre du Plan stratégique 2016-2020, une place de choix sera accordée à la visibilité des activités de l’OOAS et aux relations avec les communicateurs en santé et à l’amélioration de la communication institutionnelle", a-t-il assuré.
 
’’Les dernières crises sanitaires survenues au niveau des États de la CEDEAO sont encore présentes pour illustrer la nécessité d’une collaboration permanente et efficiente avec les communicateurs pour prévenir, faire savoir et obtenir l’adhésion des communautés et des gouvernements dans la gestion des problèmes de santé’’, a-t-il dit.
 
Venu présider la rencontre, le Directeur général de la Santé de la Cote d’Ivoire, Simplice Dagnan a salué "le travail quotidien des professionnels de la communication en santé dans le relais et la diffusion des informations en général et singulièrement dans la sensibilisation pour un développement social basé sur des valeurs positives".
 
C’est pourquoi, a-t-il ajouté, "la mise en place d’un réseau paraît une très bonne approche dans la vision multisectorielle de la problématique de la santé qui est loin de se limiter aux seuls aspects techniques et médicaux...".
 
"Les récentes épidémies notamment la maladie à virus Ebola sont une illustration de votre capacité à inverser des tendances négatives" a estimé Simplice Dagnan.
 
La rencontre de deux jours est la résultante de l’atelier de 2015 dont l’une des recommandations majeures est la mise en place d’un réseau ouest africain des communicateurs en sante de la CEDEAO.
 
L’OOAS s’est engagée à soutenir ce travail pour faire du réseau une opportunité pour les pays de la CEDEAO mais aussi à bâtir un socle d’un partenariat efficace dans le domaine de la santé au bénéfice des populations.

Chaque pays membre de la CEDEAO est représenté par un responsable de la communication au niveau du ministère de la santé et un journaliste en santé.
 
 

ADL/PON