Lèpre : Kaffrine parmi les régions à faible incidence  (médecin-chef)
APS
SENEGAL-SANTE

Lèpre : Kaffrine parmi les régions à faible incidence (médecin-chef)

Kaffrine, 19 avr (APS) - La région de Kaffrine (centre) figure parmi les régions "à faible incidence" concernant la prévalence de la lèpre, a déclaré, vendredi, le médecin-chef de la région, docteur Mamadou Moustapha Diop.
 
"Quand nous avons fait la situation en 2018 au niveau national, nous avons 204 nouveaux cas et la région de Kaffrine en a un seul . C’est pourquoi la région de Kaffrine fait partie des régions qui sont classées régions à faible incidence par rapport à la lèpre", a-t-il indiqué. 
 
Il s’exprimait en marge d’un comité régional de développement (CRD) axé sur la campagne de distribution des moustiquaires imprégnés à longue durée d’action (MILDA).

Cette rencontre présidée par l’adjoint au gouverneur de Kaffrine chargé du développement, Cheikh Ndiaye, a enregistré la présence du coordonnateur du Programme national d’élimination de la lèpre au ministère de la Santé et de l’Action sociale, docteur Louis Hyacinthe Zoubi.
 
Des chefs de service, des autorités administratives, des chefs religieux et des organisations de femmes ont également pris part à la rencontre.
 
"La lèpre est une maladie qui est considérée comme élimée au Sénégal et dans le monde depuis 1995. Cela veut dire que nous avons moins de 1 cas pour 10.000 habitants. Et aujourd’hui, l’ambition c’est zéro cas pour 2037", a-t-il rappelé. 
 
Selon docteur Diop, "il y a effectivement un cas de lèpre lépromateuse (à Kaffrine) mais qui, heureusement, a été détecté par le système de surveillance de la région médicale". Il a assuré que ce cas était "sous contrôle et sous traitement et est en train d’être bien suivi". 
 
"Nous rassurons la population de Kaffrine pour leur dire que la région de Kaffrine est une région qui fait partie des régions à faible incidence", a insisté docteur Mamadou Moustapha Diop.
 
Mais il a signalé que cette année, cinq nouveaux cas de lèpre sont venus s’ajouter au cas dépisté en 2018. 
 
Il a souligné que "ces 6 cas de lèpre sont en train d’être traités au niveau des structures de santé de la région".

"Kaffrine est une région qui a une faible incidence par rapport à la lèpre. C’est une région qui, depuis 2014, notifie moins de 10 nouveaux cas de lèpre par an", s’est pour sa part félicité docteur Louis Hyacinthe Zoubi. 
 
Il a déploré le fait que, depuis mardi, circule "une fausse alerte" sur une prétendue réémergence de la lèpre au niveau de la région de Kaffrine. 
 
"C’était une mauvaise alerte par rapport à l’émergence de la lèpre au niveau de région de Kaffrine. C’était une fausse alerte, j’appelle la population à se tranquilliser", a-t-il insisté, assurant que la maladie de la lèpre est sous-contrôle au niveau de la région. 

MNF/ASG/BK