Kaolack : début des travaux de construction d’un centre régional de transfusion sanguine avant fin 2019
APS
SENEGAL-SANTE-INFRASTRUCTURES

Kaolack : début des travaux de construction d’un centre régional de transfusion sanguine avant fin 2019

Dakar, 14 juin (APS) - Le ministre de la Santé et de l’Action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr, a annoncé vendredi que les travaux de construction du nouveau centre régional de transfusion sanguine de Kaolack (centre) débuteront courant 2019.

M. Diouf Sarr, présidant la cérémonie officielle de la Journée mondiale du donneur de sang, a rappelé qu’un centre régional de transfusion sanguine était en construction à Louga, avant d’ajouter que "les travaux de celui de Kaolack débuteront dans le courant de l’année 2019".
 
Selon le ministre de la Santé, l’objectif des pouvoirs publics est de "doter chaque région d’un centre régional de transfusion sanguine qui sera bien équipé et permettra l’approvisionnement régulier en produits sanguins de qualité".
 
Abdoulaye Diouf Sarr explique que "cette stratégie permettra aussi d’améliorer très sensiblement la disponibilité et la sécurité transfusionnelle de toutes les régions du pays".
 
"Le ministère de la Santé s’est résolument engagé à renforcer les structures de transfusion sanguine en les dotant de moyens leur permettant d’assurer au mieux, leur mission de collecte, de préparation et de distribution des produits sanguins sécurisés", a-t-il indiqué.
 
Il s’est par ailleurs félicité de la "présence massive des jeunes" à cette Journée mondiale du donneur de sang axée sur le thème "Le don de sang et l’accès universel à des transfusions de sang sécurisées en tant qu’élément pour atteindre la couverture sanitaire universelle".
 
A cette occasion, il a invité les jeunes à communiquer avec leur entourage pour les inciter à accepter de prendre au moins 30 minutes de leur temps pour effectuer un don de sang et contribuer ainsi à sauver des vies.
 
Le défi lié à la disponibilité de sang "reste grand" au Sénégal, dans la mesure où le pays "ne dispose que de 6,4 don de sang pour 1000 habitants, alors que les besoins sont estimés à 10 dons pour 1000", a-t-il fait valoir.
 
"Dans des nombreux pays, les services de transfusion sont confrontés à la difficulté supplémentaire d’arriver à mettre à disposition suffisamment de sang et des produits sanguins tout en garantissant leur qualité", a souligné pour sa part le chargé du Programme élargi de vaccination pour le compte de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) au Sénégal, Aliou Diallo.
 
D’après lui, sur 112 millions de dons de sang collectés chaque année à travers le monde, "près de la moitié se trouve dans les pays à revenus élevés, où l’on rencontre seulement 19% de la population mondiale".
 
"Dans les pays à faibles revenus, jusqu’à 65% de transfusion sanguine est lié à des enfants de moins de 5 ans", a-t-il avancé, précisant que les pays à revenus élevés enregistrent 32 dons de sang pour 1000 habitants contre 4,6 dans les pays en développement.

AMN/BK/ASG