Le Sénégal compte régler la question de l’accessibilité géographique et financière d’ici 2035 (Ministre)
APS
SENEGAL-SANTE-ACCES

Le Sénégal compte régler la question de l’accessibilité géographique et financière d’ici 2035 (Ministre)

Dakar, 21 juil (APS) – Le ministre de la Santé et de l’Action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr a fait part samedi de la volonté des autorités de régler d’ici 2035, la question de l’accessibilité géographique et financière ‘’pour une bonne prise en charge de la santé’’.
 

’’Je peux vous dire qu’en 2035, le Sénégal sera suffisamment outillé pour régler la question de l’accessibilité géographique et financière pour une bonne prise en charge de la santé des Sénégalais’’, a-t-il notamment dit. 
 
Le ministre s’exprimait face aux journalistes, en marge de sa visite au Salon international de la santé et du matériel médical de Dakar (SISDAK). Ce Salon qui a démarré jeudi prend fin ce samedi. 
 
’’En 2035, on aura au dernier kilomètre, une structure de santé bien équipée avec tous les médicaments qu’il faut, ainsi que les ressources humaines, pour prendre en charge les besoins sanitaires des populations’’, a-t-il assuré.
 
Selon le ministre de la Santé et de l’Action sociale, ‘’il y a, dans le même sillage, la Couverture maladie universelle (CMU) qui sera partout au Sénégal, en termes de couverture, pour permettre aux Sénégalais de se prendre en charge financièrement et dans les meilleurs conditions’’. 
 
’’C’est pourquoi, j’insiste pour dire qu’en 2035, le rendez-vous de l’émergence sera aussi le rendez-vous du système de santé’’ a-t-il encore dit. 
 
Se prononçant sur le choix de Sénégalais qui se rendent à l’extérieur pour faire un bilan médical, Diouf Sarr a indiqué que ‘’le Sénégal n’est pas dans une dynamique de cloisonnement et que la santé est un domaine où le partage et l’échange sont érigés en règle’’. 
 
’’On a toujours besoin de l’autre, ce qui explique que les spécialistes sénégalais iront toujours voir ailleurs et les spécialistes d’ailleurs viendront toujours au Sénégal pour y officier. Et c’est cela un système de santé’’, a-t-il précisé. 
 
Quelque 200 exposants (individus et groupes) en provenance de 14 pays ont pris part à l’édition 2018 du SISDAK. 
 
Jumelé au 1-er Salon international de l’industrie pharmaceutique et des laboratoires au Centre international pour le commerce extérieur du Sénégal (CICES), le SISDAK est organisé sous l’égide du ministère de la Santé et de l’Action sociale.
 

LTF/OID