Le dialogue social,
APS
SENEGAL-SOCIAL

Le dialogue social, "facteur inéluctable" de l’émergence sociale (officiel)

Dakar, 11 oct (APS) - Le dialogue social participe à la stabilité des institutions et constitue un "facteur inéluctable" pour parvenir à l’émergence sociale a déclaré, mercredi à Dakar, le secrétaire général du ministère du Travail, du Dialogue social, des Organisations professionnelles et des relations avec les Institutions, Abdoulaye Gaye.
 
M. Gaye s’exprimait à l’occasion d’un atelier sous-régional dans le cadre du programme de coopération sud-sud dans les domaines du dialogue social et de la protection sociale. 
 
Le directeur du bureau Sénégal de l’Organisation internationale du travail (OIT), M. Mwangira, le secrétaire général adjoint de la Confédération nationale des travailleurs du Sénégal (CNTS), Lamine Fall ainsi que des représentants des organisations de travailleurs et du patronat de la Mauritanie, du Mali et du Sénégal, ont pris part à cette rencontre. 
 
"En raison de nos engagements internationaux, nous avons l’impérieuse obligation de garantir et promouvoir la liberté syndicale tout en encourageant et en facilitant la négociation collective", a souligné Abdoulaye Gaye. 
 
"Le dialogue social est un facteur inéluctable de progrès dans la mesure où il constitue à la fois un moyen et une finalité pour instaurer un climat de paix, gage d’un développement durable" a, pour sa part, déclaré le Secrétaire général adjoint de la CNTS, Lamine Fall. 
 
Le programme de coopération Sud-Sud pour les pays d’Afrique dans les domaines du dialogue social et de la protection sociale a pour but "d’approfondir la collaboration des pays du sud par le partage des expériences en matière de dialogue social", a rappelé le directeur du bureau Sénégal de l’OIT, M. Mwangira.
 
Lancé en 2015, il est financé par le gouvernement algérien. Ce programme est le fruit d’un partenariat entre le ministère du Travail, du Dialogue social, des Organisations professionnelles et des relations avec les Institutions et le bureau de l’OIT pour les pays du Maghreb, a-t-il expliqué.

ABN/ASB/PON