Un inspecteur du travail évoque les défis de l’exploitation minière
APS
SENEGAL-AFRIQUE-SOCIAL-MINES

Un inspecteur du travail évoque les défis de l’exploitation minière

Mbour, 2 déc (APS) – La présence des sociétés minières en Afrique pose des défis du point de vue sanitaire, sécuritaire et environnemental, a relevé, lundi, l’Inspecteur du travail et de la sécurité sociale, Mouhamed Makhtar Loum.
 
’’Cette attractivité pose des enjeux et des opportunités à saisir mais également des défis du point de vue santé, sécurité, environnement’’, a déclaré Loum.

Il s’exprimait au nom du ministre du Travail, du Dialogue social, des Organisations professionnelles et des Relations avec les Institutions, à l’atelier continental d’évaluation des acquis 2017-2019 et d’échanges sur les perspectives.
 
La rencontre se tient du 2 au 6 décembre à Saly-Portudal (Mbour, ouest) sur le thème : "Exploitation des ressources minières en Afrique : une opportunité et un défi en matière de droit à la protection sociale des travailleurs et des populations’’.
 
‘’Nous sommes dans un Etat de droit et nous veillons sur tout ce qui se fait dans le secteur (…)’’, a-t-il assuré.
 
Il a salué les efforts des pouvoirs publics dans l’organisation du secteur, soulignant : ‘’J’en veux pour preuve, la mise en place d’un nouveau code minier dans le souci d’un rééquilibrage mais aussi de faire en sorte qu’il y ait un partenariat plus avantageux entre les différents partenaires que sont l’Etat, les investisseurs mais aussi, les communautés hôtes’’. 
 
Selon lui, à l’atelier tenu à Ouagadougou en 2016, ‘’il a été répertorié pas moins d’une cinquantaine d’entreprises essentiellement minières et qui travaillent en permanence dans la seule partie de l’Afrique de l’ouest’’.
 
Pour Seyni Mbaye Ndiaye, secrétaire général du Syndicat unique des travailleurs des industries diverses du Sénégal (SUTDIS), la protection sociale étant un ‘’élément très important’’.

Ce syndicat est en train de faire un plaidoyer auprès du gouvernement pour la ratification de la Convention 176 qui prend en charge l’aspect santé et sécurité dans le secteur, a-t-il rappelé. 
 
’’Nous avons vu que pendant les trois ans, il y a eu, au niveau des travailleurs, une certaine précarité et de la sous-traitance. Pendant le conclave, on va voir les stratégies à mettre en place sur ces questions pour voir comment éradiquer les phénomènes qui sont en train de tuer les travailleurs’’, a-t-il souligné.
 
’’Nous y avons quatre types de travailleurs. Ils font le même travail mais le salaire n’est pas le même. Nous pensons qu’il y a une injustice que nous avons le devoir, en tant que syndicats, de combattre’’, a-t-il ajouté.
 

ADE/OID/AKS