ACTUALITES
    Basket : le DTN se donne un délai de quatre ans pour reconstruire les équipes nationales
    APS
    SENEGAL-SPORTS-PERSPECTIVES

    Basket : le DTN se donne un délai de quatre ans pour reconstruire les équipes nationales

    Dakar, 30 sept (APS) - La reconstruction des équipes nationales masculine et féminine de basket du Sénégal est "irréversible" et devrait durer quatre ans, a déclaré le directeur technique national (DTN) de cette discipline sportive, Moustapha Gaye.
     
    "Quand j’ai eu la confiance du président de la Fédération de basket pour cumuler les fonctions de DTN avec celles d’entraîneur des filles, je savais que (…) le temps était venu de lancer la reconstruction", a expliqué Gaye.

    Après l’évaluation, la direction technique nationale a remarqué que le temps était venu de lancer la reconstruction, en équipe nationale féminine surtout, a expliqué Gaye à la Radio futurs médias (RFM, privée).
     
    Avec la génération précédente, celle des Astou et Aya Traoré qui a démarré en 2003, il a fallu attendre 2009 pour la voir gagner l’Afrobasket, a rappelé le DTN, qui était l’invité de RFM Matin.
     
    Moustapha Gaye déclare qu’il faudra "quatre ans" pour bâtir une nouvelle sélection féminine compétitive.
     
    "Nous demandons à nos compatriotes d’être patients, parce que ce sera un travail de longue haleine, qui se fera sur le plan national mais aussi au niveau international", a-t-il dit, ajoutant : "Nous demandons de la patience pour mettre sur pied une équipe plus compétitive, dans les quatre ans à venir."
     
    Selon lui, la direction technique nationale sera aussi obligée d’aller superviser des basketteuses en Europe et aux Etats-Unis d’Amérique, pour la réussite de la reconstruction.
     
    Concernant l’Afrobasket féminin 2021, remporté par le Nigeria, le DTN et entraîneur de la sélection sénégalaise dit comprendre la frustration de ses compatriotes après que les Lionnes du Sénégal ont manqué le podium, le but visé à leur départ de Dakar pour Yaoundé.
     
    "Il ne nous a pas manqué grand-chose. L’euphorie s’était emparée du groupe (l’équipe) après l’éclatante victoire (74-46) contre le Mozambique aux quarts de finale", a-t-il commenté.
     
    Selon Moustapha Gaye, la déception est proportionnelle au revers (63-73) de l’équipe face au Nigeria, lors des demi-finales.
     
    Gaye reconnaît les difficultés qu’il a eues pour remettre la machine en marche pour le match de classement, contre le Cameroun (49-53), le pays hôte de l’Afrobasket féminin.

    SD/ESF/BK