A la CAN 1986, les Lions affichaient un complexe de supériorité après leur premier match (Youssouf Fofana)
APS
SENEGAL-CDIVOIRE-FOOTBALL-SOUVENIRS

A la CAN 1986, les Lions affichaient un complexe de supériorité après leur premier match (Youssouf Fofana)

Dakar, 11 oct (APS) – L’équipe du Sénégal de la CAN 1986 a été perdue par une grande confiance en elle-même, a dit l’ancien attaquant ivoirien Youssouf Fofana, interrogé sur l’élimination des Lions de cette compétition après une défaite 1-0 contre la Côte d’Ivoire.

"Les Sénégalais, quand ils avaient battu l’Egypte au premier match, ils ont commencé à minimiser toutes les autres équipes", a rappelé l’attaquant ivoirien, se souvenant qu’ils étaient dans le même hôtel que les coéquipiers de Jules Bocandé.

"Ils étaient tellement sûrs d’eux, ils avaient un complexe de supériorité", a dit l’attaquant ivoirien qui, après l’ASEC d’Abidjan, a évolué en France (Cannes, Bordeaux et Monaco). Le Sénégal qui retrouvait la CAN après 18 années de traversée de désert, avait réussi une entrée remarquée en battant (1-0) l’Egypte, le pays organisateur, d’entrée.

Les Lions, dirigés à l’époque par Pape Diop et qui comptaient dans les rangs, Cheilh Seck, Pape Fall, Roger Mendy, Oumar Guèye Sène, Jules Bocandé, Boubacar Sarr Locotte, avaient dominé les Mambas du Mozambique 2-0 avant de perdre 0-1 contre les Eléphants de Côte d’Ivoire. Cette défaite était synonyme d’élimination de cette phase finale remportée par l’Egypte.

Youssouf Fofana qui faisait partie de cette génération des Eléphants, était l’invité ce mercredi d’une association regroupant des journalistes, des observateurs et des techniciens amoureux du football africain autour du concept "African Football United". Les échanges ont eu lieu via le réseau social Watshapp.

Sur la CAN 1992 remportée par son équipe au Sénégal, il estime que la différence s’est faite "avec le mental et la solidarité". "Nous étions très solidaires et [avions] un mental de fer", a-t-il par ailleurs ajouté.

SD/ASG/ASB