Badara Sarr :
APS
SENEGAL-MAROC-FOOTBALL-REACTIONS

Badara Sarr : "nous avons été pénalisés par le manque d’expérience de la plupart de nos joueurs"

Mbour, 22 fév (APS) – Mbour Petite Côte (MPC) a été éliminé lors du tour préliminaire de la Coupe de la CAF, à cause du manque d’expérience de l’essentiel de ses joueurs dans cette compétition continentale, a analysé son entraineur, Badara Sarr.
 
Battus à l’aller sur le score de 2 buts à 1 au Maroc, les Mbourois ont été contraints au nul lors du match retour par le RS Berkane, mercredi au stade Caroline Faye.
 
"On se disait que dans ce match retour, après avoir perdu à l’aller par deux buts à un, avec un score d’un but à zéro, on pouvait passer. On l’a effectivement réalisé pendant un certain temps, mais c’est l’expérience qui nous a manquée à un moment donné. Et le but qu’on a encaissé fait suite à une succession d’erreurs individuelles, alors qu’on avait mis en place un bloc", a reconnu le technicien sénégalais.
 
Même si la consigne était que ses joueurs devaient éviter de jouer bas, force est de constater qu’"ils ont voulu trop vite conserver le résultat". En conséquence, "l’équipe adversaire, qui est très bonne, s’est rebiffée", a relevé Badara Sarr, expliquant que c’est la raison pour laquelle ordre avait été donné à ses joueurs de "continuer à jouer comme en première mi-temps".
 
L’équipe ayant continué à reculer après une ébauche d’énergie en première période, a aussi pêché par son manque de "fraîcheur et de lucidité". Il promet de se projeter sur la suite du championnat national.
 
"Il nous a aussi manqué de l’expérience, parce que le gardien des buts du match aller s’est blessé à deux jours du match, de même que l’autre gardien titulaire. Et le gardien qui l’a suppléé, jouait son premier match. Il se trouve être le troisième gardien de l’équipe [et] n’a pas encore joué de match en championnat. Et puis il nous a manqué la tour de contrôle, Mame Adama Guèye", a tenté de justifier Badara Sarr. Il a souligné qu’avec ce match, ses protégés ont gagné en expérience.
 
Le technicien mbourois juge nécessaire de relever le niveau du championnat national pour mettre les équipes locales à la même hauteur que celles des autres pays prenant part aux compétitions continentales.
 
"Il faut le reconnaître, il y a beaucoup plus d’intensité et de duels. Il va falloir relever le niveau de notre championnat. Ceux qui ont joué le match aller ont fait un très bon match, mais pour ceux qui n’ont jamais joué à l’aller, ça va leur servir dans leur carrière future", a soutenu l’entraineur de MPC.
 
Pour le milieu de terrain de l’équipe mbouroise, Salim Mamadou Ndao, l’équipe avait tout le potentiel pour s’en sortir, mais en deuxième mi-temps, les joueurs n’ont pas su gérer le match.
 
"Par la précipitation, on a perdu nos moyens, parce qu’en première mi-temps, on avait la maîtrise du jeu. C’est dommage ! Certes, on a de jeunes joueurs qui viennent d’émerger, mais on va essayer de se refaire, d’améliorer notre jeu pour voir ce que ça va donner l’année prochaine", a soutenu Salim Mamadou Ndao.
 
Il estime qu’’il existe une différence de moyens entre le football marocain et celui du Sénégal, ce qui, à son avis, est un détail qu’il ne faut pas négliger dans le football de haut niveau.
 
"On était sûr à 90% qu’avec l’appui de nos supporters, ça pouvait passer et c’était ça notre état d’esprit. Il ne s’agissait pas, pour nous, d’un excès de confiance. On avait largement le potentiel de réussir le pari de la qualification", a-t-il fait valoir. 


ADE/ASG/ASB