CAN 2019 : un quatuor de gardiens très attendu
APS
AFRIQUE-FOOTBALL-PERSPECTIVES

CAN 2019 : un quatuor de gardiens très attendu


Dakar, 24 mai (APS) - Les gardiens seront très attendus lors de la prochaine phase finale de la CAN 2019 (21 juin au 19 juillet), avec parmi eux un quatuor auteur d’une saison 2018-2019 remarquable, des portiers appelés à porter leurs sélections dans cette compétition prévue en Egypte.



Au nombre de ces gardiens figure le Camerounais André Onana (Ajax, Pays Bas) qui a été certainement le portier africain le plus en vue de la saison dans son championnat mais aussi et surtout en Ligue des champions.


Agé de 23 ans, le champion des Pays-Bas 2019 a perpétué la grande tradition des portiers camerounais lors de la Ligue des champions, faisant partie des joueurs de l’Ajax, demi-finalistes de la LDC.


En Egypte, dans la cage des champions d’Afrique en titre, il sera très attendu pour refaire les mêmes performances afin de permettre à sa sélection nationale de conserver son titre.


Mais il devra faire aussi bien que celui qui devrait être sa doublure, Fabrice Ondoa, l’un des meilleurs joueurs des Lions Indomptables lors de la précédente édition.


A ses côtés, Ondoa (Oostende, Belgique), meilleur gardien lors de la CAN 2017, sera épié dans sa gestion de la compétition.


A la CAN 2017, Onana avait préféré rester en club, laissant le champ libre à Ondoa qui ne joue pas en club mais qui a été remarquable en sélection.


Mais dans un passé, la cohabitation entre gardiens dans la Tanière des Lions Indomptables n’a pas été toujours facile à gérer, notamment pour ce qui concerne la concurrence entre Thomas Nkono et Joseph-Antoine Bell.


A côté des portiers camerounais, le Sénégalais Edouard Mendy, qui n’est pas certain de rester au Stade de Reims en dépit d’une prolongation de contrat jusqu’en 2022, a été l’auteur d’une grande saison en France.


Inconnu jusque-là au bataillon des gardiens qui comptent, l’international sénégalais n’est pas étranger aux bons résultats de la saison de son club, ce qui lui a valu d’être nominé parmi les quatre meilleurs gardiens de la saison en Ligue 1 française.


Edouard Mendy, qui doit prendre part à la prochaine CAN et découvrir en Egypte le niveau international, est attendu comme le rempart qui devra porter loin des Lions, comme l’avait réussi Tony Sylva en 2002.


Moins connu que les trois premiers cités, l’Ougandais Denis Onyango, meilleur gardien africain en 2018, va porter les espoirs des "Cranes" de se qualifier au second tour de la CAN.


Demi-finaliste de la Ligue africaine des champions avec les Mamelodi Sundowns d’Afrique du Sud, le portier ougandais, âgé de 33 ans, est devenu un gardier qui compte dans les compétitions africaines.


Onyango avait paraphé un contrat de trois ans en début d’année avec le club sud-africain qui a remporté un nouveau titre national.


Le portier a gagné quatre titres de champion d’Afrique du Sud, une Ligue des Champions et une Supercoupe de la CAF.


Le dernier rempart sud-africian, Itumeleng Khune (Kaizer Chiefs), était très attendu à cette compétition, de même que le Burkinabé Hervé Koffi (Lille, France), mais tous les deux seront absents.


Le premier en raison d’une blessure, tandis que le second, auteur d’une grosse performance lors de la précédente phase finale, n’a pas permis aux Etalons de Burkina Faso de se qualifier à Egypte 2019.


S’il a été au-devant de la scène au Gabon, le Lillois a connu une saison 2018-2019 difficile où il n’est pas apparu une seule fois en championnat, barré qu’il était par Mike Maignan, désigné meilleur portier en Ligue 1 française en 2018-2019.


D’ailleurs, grâce à ses performances, Maignan a été sélectionné par Didier Deschamps avec les Bleus.

SD/ASG/BK