L’AG de la FSF appelée à valider l’élection de la présidente de la commission du football féminin
APS
SENEGAL-FOOTBALL-INSTANCE

L’AG de la FSF appelée à valider l’élection de la présidente de la commission du football féminin

 
Dakar, 10 août (APS) - L’ancienne internationale Seyni Ndir Seck, élue le 8 juillet dernier à la tête du football féminin, doit faire valider son élection à l’assemblée générale de la Fédération sénégalaise de football (FSF) prévue ce samedi, a appris l’APS de source fédérale.
 
Mme Seck "a été élue par le collège du football féminin mais puisque ses adversaires ont décidé de présenter leur candidature devant l’AG, il faudrait repasser au vote parce que c’est les statuts qui le permettent", a indiqué cette source.
 
Khadidatou Sy Coulibaly et Issa Konaté, les adversaires de Seyni Ndir Seck, ’auraient dû accepter leur défaite et on s’arrêterait à ce niveau mais puisqu’en dépit de leur défaite, ils veulent aller à l’élection, les statuts leur en donne’’ le droit, a souligné la même source.
 
Dans un communiqué jeudi à l’APS, Seyni Ndir Seck a dit sa surprise relativement à "ce manque de fair-play".
 
"Le samedi 8 juillet 2017, lors de l’assemblée générale du collège du football féminin, j’ai été élue démocratiquement à la présidence de la commission de football féminin de la Fédération sénégalaise de football pour un mandat de 4 ans", rappelle-t-elle.
 
Sous la supervision du deuxième vice-président de la FSF, Abdoulaye Sow, "les acteurs du football féminin m’ont fait confiance en m’octroyant le plus grand nombre de voix ; 16 voix sur 27", a-t-elle souligné.
 
"A ma grande surprise a-t-elle ajouté, j’apprends que Madame Khardiata Sy Coulibaly (10 voix) la présidente sortante et M. Issa Konaté (une voix) ont déposé leur candidature pour ce poste dont le vote a été déjà fait".
 
"Après vérification lors d’un entretien téléphonique avec le secrétaire général de la FSF en même temps secrétaire de la commission électorale, le vote sera refait lors de l’assemblée général du 12 Août 2017 s’ils ne retirent pas leur candidature", a indiqué Seyni Ndir Seck.
 
"A ce qu’il parait, les textes le permettent’’, poursuit-elle dans le même courrier, disant déplorer cette situation, d’autant qu’elle assure n’avoir à ce jour reçu ’aucune notification de la part de la commission électorale’.
 
"Je fais confiance aux responsables du football national, j’espère recevoir plus de précision avant la date du 12 août, dans l’intérêt du football plus particulièrement du football féminin qui ont porté leur choix sur ma personne depuis le 8 juillet 2017. Je m’engage à faire respecter leur choix", a-t-elle conclu.
 
 

SD/BK