Issa Diop-Abdoulaye Konko, mêmes racines
APS
AFRIQUE-FRANCE-FOOTBALL

Issa Diop-Abdoulaye Konko, mêmes racines


Dakar, 9 fév (APS) – Des informations parues dans la presse et faisant état de la volonté du sélectionneur du Maroc, Hervé Renard d’appeler le défenseur Issa Diop de Toulouse, font resurgir les souvenirs du défenseur Abdoulaye Konko qui a préféré refuser les deux sélections pour préserver, avait-il dit, l’équilibre familial.


Né en France d’un père sénégalais et d’une mère marocaine, Issa Diop qui évolue avec les Bleuets, fait partie des joueurs à fort potentiel pouvant intéresser les plus grandes sélections.


Si officiellement, aucun contact n’a été établi avec la Fédération sénégalaise de football (FSF), il reste constat qu’il fait partie des footballeurs qui peuvent beaucoup apporter à la défense des Lions.


"A moyen et long terme, c’est un joueur qui peut-être très intéressant pour nous", a reconnu à l’APS, un dirigeant fédéral sous le coup de l’anonymat qui n’a pas exclu de prendre son bâton de pèlerin pour aller à la rencontre du jeune footballeur international Espoir.


Le dirigeant fédéral a déjà un plan de conquête qui consiste à expliquer au jeune international l’embouteillage monstre dont il doit faire face chez les Bleus s’il devait choisir la France.


Au fait de l’actualité du football international, le responsable de la FSF a évoqué la jeunesse des défenseurs axiaux qui pourront compromettre à court terme l’éclosion internationale du Toulousain alors que Kalidou Koulibaly (Naples, Italie), arrivé en moins de deux ans dans a Tanière, a fini d’étrenner ses galons d’international et d’intéresser les plus grandes écuries européennes.


Ce dirigeant n’avait pas pris en compte l’intérêt que pouvait porter le Maroc au jeune footballeur né en France d’une mère marocaine.


D’ailleurs, des sites spécialisés ont fait état d’un entretien téléphonique entre le jeune footballeur et le Français Hervé Renard, sélectionneur des Lions de l’Atlas.


Si à 21 ans, le Toulousain capitaine d’un club de ligue 1 française a encore l’avenir devant lui, ce n’est pas le cas de l’ancien défenseur de la Lazio de Rome, Abdoulaye Konko qui, dans la même situation, a préféré surseoir aux sélections du Sénégal et du Maroc qui l’avaient pourtant courtisé.


Konko né à Marseille en France d’une mère marocaine et d’un père sénégalais, le défenseur, avait repoussé les appels du pied des deux sélections africaines afin de ne pas blesser ses parents.


En quête d’un arrière droit de métier, le Sénégal avait longtemps fait la cour au footballeur qui brillait avec la Lazio de Rome qui a préféré ne pas répondre.


Mais, précise que ça n’a jamais été pour pouvoir jouer pour la France.


"J’ai lu ça dans le passé mais c’est absolument faux, a confié le joueur sur la BBC. Cela ne m’est jamais venu à l’esprit et il n’y a jamais eu de discussions. Ce n’était que des spéculations", avait-il dit.


Au finish, il a renoncé à une carrière internationale pour "ne pas froisser ses parents".


"J’ai respectueusement décliné les convocations du Maroc et du Sénégal car je ne voulais faire mal à l’un de mes parents en privilégiant un pays plutôt que l’autre. C’est une décision difficile car on ne veut pas créer de tension dans la famille. C’est pour cela que j’ai décidé de rester neutre", avait-il expliqué.


Des explications qui n’avaient pas convaincu à l’époque certains qui croient encore dur comme fer que l’ancien défenseur de la Lazio transféré la saison dernière à l’Atalanta Bergame à l’âge de 33 ans, avait plutôt mis en avant sa carrière en club et éventuellement les Bleus.


"Pour certains, c’est une excuse facile mais j’aime mes parents et je préfère leur épargner les réactions des supporters déçus. Si j’avais choisi le Sénégal, les fans du Maroc auraient critiqué mon choix, et si j’avais choisi le Maroc, ce sont les supporters sénégalais qui l’auraient fait. Dans les deux cas, c’est une situation perdante", avait-il dit.


SD/PON