Zelinski, le De Bryune polonais
APS
SENEGAL-POLOGNE-FOOTBALL-PROFIL

Zelinski, le De Bryune polonais

De l’envoyé spécial de l’APS : Salif Diallo

Kaluga (Moscou), 18 juin (APS) - Piotr Zelinski, le meneur de jeu polonais de Naples (élite italienne), dont l’équipe doit jouer mardi le Sénégal pour le compte de la première journée du groupe H du Mondial, fait partie des joueurs à surveiller comme du lait sur le feu.

Le footballeur de 24 ans, présenté comme le Kevin De Bryune polonais, a du talent à revendre et une revanche à prendre après un Euro 2016 ratée, même si la star mondiale polonaise et buteur maison, Robert Lewandowski, est attendu pour attirer toute la lumière.
 
Sorti à la mi-temps du 3e match de poule de sa sélection contre l’Ukraine (0-1), lors de l’Euro 2018, Piotr Zielinski a vécu ses premières et dernières minutes de cette dernière compétition avec une grande frustration. 
 
La Coupe du monde se présente ainsi comme une revanche pour ce grand espoir de la Pologne qui devrait être grandement motivé à briller dans une compétition de l’envergure du Mondial, qui plus est jouée chez le voisin russe.
 
Sa montée en puissance en sélection polonaise a ainsi débuté lors des éliminatoires au cours desquelles en termes de temps de jeu, il se situe juste derrière l’indispensable Robert Lewandowski.
 
Zelinski est désormais "à un niveau différent, tant en termes de confiance qu’en qualités qu’il offre à l’équipe", écrit à son sujet le quotidien britannique The Guardian. 
 
En 2011, le jeune talent avait séduit les scouts d’Udinese (Italie) qui l’ont invité après avoir remarqué ses prédispositions au-dessus de la moyenne. 
 
"Après quelques entraînements, ils étaient persuadés d’avoir décroché l’oiseau rare et ont pris la résolution de l’acheter à Zaglebie Lubin, son club local", informe le quotidien britannique.
 
Alors qu’il faisait ses débuts en Italie à 18 ans, il impressionnait déjà et ses compatriotes Jakub Blaszczykowski et Lukasz Piszczek, anciens joueurs du Borussia Dortmund, avaient tenté de convaincre leur manager, Jurgen Klopp, actuel entraîneur de Liverpool (Angleterre), de l’appeler dans le club de la Ruhr. 
 
A cette période, il faisait déjà des misères à ses adversaires à Empoli (2014-2016), où il avait été prêté par Udinese (2012-2014). 
 
Parti à Liverpool, Klopp a décidé d’agir, invitant Zielinski et son agent Bartlomiej Bolek au nord-ouest de l’Angleterre, sans succès, puisque "Udinese avait d’autres projets". 
 
"Le manager de Napoli, Maurizio Sarri, avec lequel il avait travaillé pendant son passage à Empoli, était déterminé à l’emmener au Stadio San Paolo et le propriétaire de Napoli Aurelio De Laurentis a rapidement utilisé ses relations à l’Udinese, et Zielinski est devenu un joueur de Naples pour 16 millions d’euros", poursuit le même quotidien.
 
"Il sera le prochain Kevin De Bruyne", a déclaré Sarri, l’ancien entraîneur napolitain, au sujet de son milieu de terrain. 
 
"Il n’était plus le Piotr qui a pleuré pendant l’Euro 2016, et il ne se soucie plus guère des critiques, il peut supporter le poids de la responsabilité et est plus efficace sur le terrain", rapportent des journalistes polonais cités par le journal anglais. 
 
"C’était évident lors des qualifications (coupe du monde), où il a eu un impact décisif avec six passes, et il a finalement marqué son premier but sous Nawalka (sélectionneur de la Pologne) lors du match amical de mars contre la Corée du Sud", ajoutent-ils. 
 
Décrit comme un footballeur exigeant avec lui-même, Zielinski, 24 ans, sait que "de plus en plus de gens le regardent et s’attendent à de grandes choses, alors il a travaillé avec le psychologue du sport Kamil Wodka, qui aide également Piszczek (coéquipier en sélection) et le triple champion olympique de saut à ski Kamil Stoch", signalent les médias polonais. 
 
"Je suis un coureur rapide mais Piotr est un penseur très rapide", explique son coéquipier polonais, Kamil Grosicki. 
 
"Grande technique, sait exactement où mettre une balle, prédit ce qui peut arriver et choisit la meilleure solution comme un joueur d’échecs. Il peut nous donner beaucoup en Russie. Il est le plus grand talent en Pologne", insisté Grosicki, ancien joueur du Stade Rennais (France). 
 
Son éclosion au plus haut niveau, sous les couleurs de Naples, a renforcé les intérêts de Klopp, au point que les 60 millions d’euros représentant sa clause de rachat ne devraient pas être un problème pour un club de Premier League déterminé. 
 
Si son président à Naples, De Laurentis, table sur la perspective de trouver avec le joueur un nouvel accord qui l’amènerait à rester un tournoi réussi en Russie pourrait changer l’avenir de Zielinski, son coach, Sarri ayant déjà largué les amarres. 
 
SD/BK