Le site de l'Agence de presse sénégalaise (www.aps.sn) est en tête des 20 portails sénégalais les plus visités, selon un classement effectué en décembre 2010 par le cabinet International Communication (INTERCOM). Cliquez ici pour lire l'article....................................................................................................................................................................Agence de Presse la plus utilisée dans les mediats en Afrique de l'Ouest francophone selon une étude de l'organisation internationale de la francophonie rendue publique en Septembre 2005 à Ouagadougou
PUBLICITE
 
 
 
 

 

AFRIQUE-FOOTBALL-DIVERS

SĂ©nĂ©gal-CĂ´te d’Ivoire : la FSF avait pris ''toutes les mesures de sĂ©curitĂ©'', selon Me GuĂ©del Ndiaye

2012-11-21 14:31:09 GMT

Dakar, 21 nov (APS) - L'avocat Me GuĂ©del Ndiaye, qui fera partie de la dĂ©lĂ©gation qui va plaider le dossier des incidents du match SĂ©nĂ©gal-CĂ´te d’Ivoire du 13 octobre dernier, s’est dit ''impressionnĂ©'' par les mesures qui avaient Ă©tĂ© prises pour un bon dĂ©roulement de cette rencontre qualificative Ă  la Coupe d’Afrique des nations 2013.

‘’Le maximum a Ă©tĂ© fait par la FĂ©dĂ©ration sĂ©nĂ©galaise de football (FSF) pour prĂ©venir de tels incidents’’, a plaidĂ© l’avocat au barreau de Dakar, refusant d’aller loin dans le dossier.

Le match SĂ©nĂ©gal-CĂ´te d’Ivoire jouĂ© le 13 octobre et comptant pour la manche retour du dernier tour qualificatif de la CAN 2013 avait Ă©tĂ© interrompu Ă  la 74-ème minute, Ă  cause des jets de pierre sur la piste d’athlĂ©tisme du stade LĂ©opold SĂ©dar Senghor.

Des supporters n’avaient pas digĂ©rĂ© le penalty sifflĂ© par l’arbitre de la partie. Ils avaient balancĂ© des projectiles sur la piste d’athlĂ©tisme ceinturant l’aire de jeu, obligeant l’arbitre Ă  arrĂŞter la rencontre.

La première sanction a été une disqualification des Lions de la CAN 2013 et la confirmation du résultat (2-0) acquis sur le terrain.

La FSF fera face à la Commission disciplinaire de la Confédération africaine de football (CAF), lundi prochain au Caire (Egypte).

Sur le choix porté sur sa personne, Me Guédel Ndiaye rappelle avoir déjà plaidé pour la FSF, en 2004, après les suspensions infligées à des techniciens sénégalais, lors du quart de finale perdu contre la Tunisie à la CAN 2004.

‘’J’ai de bonnes relations avec le prĂ©sident de la FĂ©dĂ©ration de football (Me Augustin Senghor) et nous siĂ©geons ensemble au TAS (Tribunal arbitral du sport)’’, a ajoutĂ© l’avocat au barreau de Dakar.

Me Ndiaye faisait partie des 12 membres de la juridiction dépêchés pendant les derniers Jeux olympiques à Londres pour juger les litiges liés à la compétition.



SD/AD

 

Quelles solutions ?
Avis
Contributions
Articles