Le site de l'Agence de presse sénégalaise (www.aps.sn) est en tête des 20 portails sénégalais les plus visités, selon un classement effectué en décembre 2010 par le cabinet International Communication (INTERCOM). Cliquez ici pour lire l'article....................................................................................................................................................................Agence de Presse la plus utilisée dans les mediats en Afrique de l'Ouest francophone selon une étude de l'organisation internationale de la francophonie rendue publique en Septembre 2005 à Ouagadougou
PUBLICITE
 
 
 
 

 

SENEGAL-ENVIRONNEMENT

Révision en vue du programme des écovillages pour un développement viable (DG)

2013-05-21 15:56:07 GMT

Dakar, 21 mai (APS) - Le Programme national des Ă©covillages sera rĂ©visĂ© et allĂ©gĂ© tout prenant le soin de prĂ©server sa substance, afin de mieux asseoir, d’une part, les bases d’un dĂ©veloppement Ă©conomique viable et verte, et de rĂ©duire drastiquement l’empreinte Ă©cologique nationale, d’autre part, a annoncĂ©, mardi Ă  Dakar, le Directeur gĂ©nĂ©ral de l’Agence nationale des Ă©covillages (ANEV), Demba Mamadou Bâ.

"Le SĂ©nĂ©gal s’est inscrit dans cette dynamique en mettant en place cette structure, pour donner corps Ă  la quĂŞte inlassable du dĂ©veloppement durable", a dit M. Bâ, au cours d’un atelier de validation du programme et de la stratĂ©gie des Ă©covillages.

Cette dĂ©marche a permis de s’attaquer aux dimensions Ă©conomiques et sociales de la pauvretĂ©, dans l’optique d’une amĂ©lioration de la rĂ©silience des populations, face aux effets de la dĂ©gradation des ressources naturelles et de l’environnement, a-t-il relevĂ©.

"Il y a Ă©galement leur contribution Ă  la rĂ©duction des gaz Ă  effet de serre et Ă  la perte de la diversitĂ© biologique", a ajoutĂ© le technicien en environnement. Il a, Ă  ce propos, signalĂ© qu’un collège d’experts a rĂ©flĂ©chi sur la manière d’allĂ©ger ce programme.

De 2010 Ă  2012, a-t-il rappelĂ©, M. Bâ est apparu qu’il perdait en efficacitĂ© et en efficience en raison du nombre Ă©levĂ© de composantes. "Face Ă  cette situation, il a Ă©tĂ© demandĂ© Ă  un collège d’experts de rĂ©flĂ©chir, sur la manière d’allĂ©ger le programme tout en prĂ©servant sa substance", a-t-il expliquĂ©.

Le Directeur gĂ©nĂ©ral de l’ANEV a toutefois fait Ă©tat d’insuffisances et d’erreurs, dans l’exĂ©cution du programme, toutes choses qui, selon lui, nĂ©cessitent des correctifs.

"Nous avons compris qu’il fallait apporter impĂ©rativement des solutions Ă  cela. C’est pourquoi, depuis un an, nous nous sommes rĂ©unis avec des consultants, des experts pour revisiter ce programme, pour en faire du neuf qui tienne compte de beaucoup de facteurs", a expliquĂ© Demba Mamadou Bâ.

"Nous verrons quelles orientations nouvelles apporter, pour enrichir ce programme qui va devenir le socle fondamental des écovillages en matières de développement durable", a-t-il poursuivi.

Parlant des insuffisances, M. Bâ a citĂ© la lourdeur des huit composantes majeures qui Ă©taient dĂ©finies, pour transformer les villages en Ă©covillages. "Aujourd’hui, a-t-il signalĂ©, nous sommes arrivĂ©s Ă  comprimer ces composantes en quatre."

De plus, après s’ĂŞtre rendu compte que le programme n’Ă©tait pas portĂ© au niveau rĂ©gional, l'ANEV est en train de mettre en place des plateformes rĂ©gionales, des comitĂ©s rĂ©gionaux pour servir de relais Ă  l’agence, au niveau rural.

M. Bâ a aussi Ă©voquĂ© un manque de volontĂ© des populations, du fait de la non-existence d’une Ă©tude sociologique approfondie pour dĂ©signer un Ă©covillage, selon lui. ’’C’est la raison pour laquelle nous sommes obligĂ©s d’enrichir ce programme Ă  long terme’’, a-t-il prĂ©cisĂ©.

Le programme doit s’adapter progressivement face aux exigences de l’heure pour porter le dĂ©veloppement durable au SĂ©nĂ©gal, a-t-il estimĂ© le Directeur gĂ©nĂ©ral de l'ANEV, ajoutant : "La bonne gouvernance locale est la porte d’entrĂ©e des Ă©covillages".

"Nous travaillons sur trois triptyques pour atteindre cela. Il s’agit de la biodiversitĂ©, des changements climatiques et de la sĂ©curitĂ© alimentaire’’, a-t-il Ă©numĂ©rĂ©.

SBS/ASG/SAB

 

Quelles solutions ?
Avis
Contributions
Articles