Le site de l'Agence de presse sénégalaise (www.aps.sn) est en tête des 20 portails sénégalais les plus visités, selon un classement effectué en décembre 2010 par le cabinet International Communication (INTERCOM). Cliquez ici pour lire l'article....................................................................................................................................................................Agence de Presse la plus utilisée dans les mediats en Afrique de l'Ouest francophone selon une étude de l'organisation internationale de la francophonie rendue publique en Septembre 2005 à Ouagadougou
PUBLICITE
 
 
 
 

 

SENEGAL-PRESSE-REVUE

Les difficultés de la campagne de commercialisation de l'arachide en exergue

2014-01-10 09:35:23 GMT

Dakar, 10 jan (APS) - Les difficultĂ©s enregistrĂ©es dans le dĂ©roulement de la campagne de commercialisation de l'arachide alimentent en prioritĂ© la livraison de vendredi des quotidiens dont certains titres s'intĂ©ressent tout de mĂȘme Ă  d'autres thĂšmes d'actualitĂ© comme la baisse annoncĂ©e des loyers.

"Les ruraux crient au ratage", rapporte Sud Quotidien, se faisant l'écho de la derniÚre sortie du Conseil national de concertation et de coopération des ruraux (CNCR) qui a dénoncé, lors d'une conférence de presse, "les pratiques" spéculatives de certains opérateurs privés.

Le CNCR s'insurge notamment contre "ce que les acteurs de l'agriculture appellent +Mbapat+, c'est-Ă -dire la crĂ©ation de marchĂ©s parallĂšles de l'arachide avec la vente du kilogramme entre 130 FCFA et 180 FCFA, contrairement au prix officiel fixĂ© par l'Etat Ă  200 FCFA le kg (…)".

"La campagne de commercialisation de l'arachide, telle qu'elle se dĂ©roule aujourd'hui, est un +Ă©chec+. C'est l'avis exprimĂ© hier (jeudi) par le Conseil national de concertation et de coopĂ©ration des ruraux (CNCR) qui en a profitĂ© pour demander au gouvernement de faire le bilan de la mise en œuvre des engagements pris par Suneor", Ă©crit Walfadjri.

"Le gouvernement reconnaßt des dysfonctionnements et un niveau insuffisant de financement", souligne le quotidien Le Populaire, dont la Une accrédite davantage l'idée d'une mauvaise entame dans la campagne de commercialisation de l'arachide.

"Le ministre de l'Agriculture (et de l'Equipement rural, Papa Abdoulaye Seck) théorise un changement de méthode et de stratégie", annonce le journal en premiÚre page, estimant que la campagne de commercialisation de l'arachide "bat de l'aile".

"Rien ne va dans la campagne de commercialisation de l'arachide dĂ©marrĂ©e depuis le 9 dĂ©cembre dernier. Selon le CNCR qui sonne l'alerte, des opĂ©rateurs sur le terrain achĂštent le kg Ă  160 francs voire 180, en-deçà du prix officiel fixĂ© par le CNIA et l'Etat", signale aussi EnquĂȘte.

S'y ajoute que le ministre de tutelle a Ă©tĂ© rappelĂ© Ă  l'ordre, selon EnquĂȘte. "Macky tape sur la table", titre EnquĂȘte, avant d'ajouter que Le prĂ©sident de la RĂ©publique, Macky Sall, demande au Premier ministre Aminata TourĂ© "de mettre en place en urgence un ComitĂ© de rĂ©flexion et d'actions".

Une information relayĂ©e par le journal Le Quotidien titrant : "Macky corrige Pape Abdoulaye Seck". "Les dĂ©faillances notĂ©es dans la commercialisation de l'arachide devraient bientĂŽt ĂȘtre rĂ©solues. Macky Sall a demandĂ© hier, en Conseil des ministres, au gouvernement de mettre en place en urgence un comitĂ© de rĂ©flexion t d'action", Ă©crit-il.

Sur un tout autre sujet, des quotidiens se font l'écho de recadrages du chef de l'Etat concernant la baisse du prix des loyers dont le projet de loi a été soumis à l'Assemblée nationale hier jeudi, si l'on en croit le quotidien L'Observateur.

"La baisse du prix du loyer ne dépend plus que de l'Assemblée nationale. Le chef de l'Etat a rempli sa part de contrat en soumettant, hier (jeudi), le projet de loi à la représentation nationale. Seulement, Macky Sall n'a pas suivi toutes les recommandations de la Commission de réflexion sur la baisse du loyer", apprend-on de ce journal.

"Au lieu d'une baisse de 29% sur la tranche (en dessous de) 300.000 francs CFA, annoncée par le porte-parole de la commission, les 29% ne concernent que les loyers (inférieurs) à 150.000 FCFA", précise le quotidien L'As.

D'autres journaux reviennent sur la brouille supposĂ©e entre les deux tĂȘtes de l'exĂ©cutif sĂ©nĂ©galais, Ă  l'image de Direct Info qui met en exergue Ă  sa Une la dĂ©claration-mise au point du Premier ministre Aminata TourĂ©. "Rien ne m'oppose au prĂ©sident Macky Sall", dit le chef du gouvernement.

"Que ceux qui veulent sa peau se dĂ©trompent ! Le Premier ministre a confiĂ© Ă  ses proches qu'il n'y a pas de nuages entre le chef de l'Etat et elle. Comme quoi, on ne peut pas ĂȘtre l'actrice de +l'accĂ©lĂ©ration de la cadence+ et en mĂȘme temps avoir le temps de crĂ©er une brouille", commente le billettiste de Direct Info.

La presse quotidienne a fait état ces derniers jours d'une brouille supposée entre le président de la République Macky Sall et son Premier ministre Aminata Touré, parlant de "griefs" de Macky Sall répondant aux "frustrations du Premier ministre" Aminata Touré.

"Il semble que les entrĂ©es, sorties et ambitions du Premier ministre aient intriguĂ© le Palais qui s'est fait une religion sur elle. On a en effet prĂȘtĂ© des intentions rĂ©elles ou peu fondĂ©es Ă  l'actuelle locataire du neuviĂšme Ă©tage du Building administratif", avance EnquĂȘte.

"Les coups portĂ©s ces derniers temps sont donc une sorte de rappel Ă  l’ordre, un signal prĂ©sidentiel que beaucoup de responsables de l'Alliance pour la RĂ©publique partagent. (...) Une dĂ©fenestration d'Aminata TourĂ© du poste de Premier ministre n'est pas si imminente que certains voudraient le faire croire", ajoute le journal. "Je ne me laisserai pas faire", affirme pour sa part le Premier ministre dans des propos citĂ©s par Rewmi quotidien.

Le sort de Karim Wade, inculpé en mi-avril pour enrichissement illicite présumé, intéresse un certain nombre de titres. L'Observateur indique que les avocats du fils de l'ancien chef d'Etat Abdoulaye Wade "exigent sa libération le 21 janvier".

Ils ont plaidé devant un tribunal l'annulation de la procédure visant leur client inculpé pour un enrichissement illicite présumé dont le montant s'élÚverait à prÚs de 700 milliards de francs CFA. "Karim Wade sera fixé sur son sort le 21 janvier", date à laquelle le délibéré sera connu, informe Rewmi quotidien.

"Si on en arrive aujourd'hui à douter de la culpabilité de Karim Wade, c'est qu'il y a quelque part des failles dans le dispositif mis en place dans le cadre de la traque des biens mal acquis", estime pour sa part La Tribune.

Enfin, L'As, puis La Tribune reviennent sur les suites de l'arraisonnement "musclĂ©" d'un bateau de pĂȘche russe qui opĂ©rait sans sans autorisation - selon Dakar - au large des cĂŽtes sud du SĂ©nĂ©gal. Le navire Oleg Neydanov, prĂ©sentĂ© comme un multirĂ©cidiviste, avait Ă©tĂ© arrĂȘtĂ© pour la mĂȘme infraction en mai 2012, selon la presse. Il encourrait une amende de 150 Ă  200 millions de francs CFA et une saisie du produit de sa pĂȘche.

"La Russie hausse le ton" et demande la libĂ©ration sans dĂ©lai du navire, rapporte L'As. "Ça empire", renchĂ©rit LibĂ©ration. Selon ce journal, cette affaire est "en train de gĂącher sĂ©rieusement les relations entre" le SĂ©nĂ©gal, la Russie et la GuinĂ©e-Bissau dont des citoyens faisaient partie du personnel du bateau arraisonnĂ©.

"Alors que l'ambassadeur du SĂ©nĂ©gal Ă  Moscou a Ă©tĂ© convoquĂ© aux Affaires Ă©trangĂšres russes, Bissau a arraisonnĂ© des bateaux sĂ©nĂ©galais qui pĂȘchaient dans ses eaux", fait savoir le journal.

BK/SAB

 

Quelles solutions ?
Avis
Contributions
Articles