L’Etat invité à assumer davantage ses responsabilités face à
APS
SENEGAL-SOCIETE-APPEL

L’Etat invité à assumer davantage ses responsabilités face à "l’insécurité ambiante’’

Dakar, 20 mai (APS) - La Plateforme de veille des femmes pour la paix et la sécurité "ËTU JAMM" appelle les pouvoirs publics à "assumer davantage’’ leurs responsabilités de protection" des populations, au regard de "l’insécurité ambiante" et de "la récurrence des agressions sexuelles suivies de meurtres".

Dans un communiqué transmis à l’APS, "ËTU JAMM" invite "l’Etat à assumer davantage ses responsabilités de protection et de sécurité de ses citoyens et citoyennes. Elle exhorte les pouvoirs publics à veiller encore plus sur la sécurité des personnes et des biens et à contrôler la circulation des armes légères".
 
"La Plateforme de veille des femmes pour la paix et la sécurité ËTU JAMM dénonce et condamne fortement les actes macabres de plus en plus fréquents à l’encontre de personnes notamment les femmes et les filles" et "demande une plus grande protection et sécurité à l’endroit des populations", lit-on dans ce communiqué signé de sa présidente nationale, Penda Seck Diouf.
 
"L’insécurité ambiante inquiète à plus d’un titre les populations. Il ne se passe pas de jour où il n’est fait cas d’agressions, de meurtres, d’attaques de toutes sortes, de disparitions de personnes. Des adultes mais aussi des jeunes, des enfants, des personnes âgées, sont régulièrement attaqués dans l’espace privé, public, socio-éducatif, dans la famille. Des agressions d’une violence inouïe commises avec des armes ces derniers jours continuent la série ignoble déjà notée depuis un certain temps", souligne le communiqué. 
 
Aussi la récurrence des agressions sexuelles suivies de meurtres retient-il l’attention de l’opinion, selon la Plateforme de veille des femmes pour la paix et la sécurité. 
 
"Aucune catégorie sociale n’est épargnée. Des viols sur des cibles particulièrement vulnérables que sont les filles et petites filles, des viols sur des femmes âgées, sur des jeunes filles, de petits garçons, au détour d’un chemin, sur la route de l’école, tôt le matin en allant au marché, au travail, dans les transports en commun, dans la rue. Les populations, notamment les femmes et les filles, sont énormément exposées à l’insécurité", estime cette organisation.
 
 
"ËTU JAMM" dit en appeler également à la responsabilité des familles et des communautés "pour plus de vigilance et de prévention, la Plateforme se disant "convaincue que la paix et la sécurité sont à inscrire comme points forts du dialogue national en vue et des mesures prises pour la résolution des questions liées à l’insécurité". 
 
Elle insiste sur la nécessité de barrer la route à l’insécurité et de freiner les violences basées sur le genre en particulier, les violences en général, "en vue de promouvoir la disponibilité de ressources humaines de qualité capables de soutenir la croissance et d’opérer la transformation structurelle de l’économie, dans un environnement de paix et de sécurité".

BK/ASG