La lutte contre le terrorisme en exergue, la politique pas en reste
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

La lutte contre le terrorisme en exergue, la politique pas en reste

Dakar, 4 déc (APS) - L’annonce des pays membres de l’UEMOA de dégager 100 millions de dollars pour la lutte contre le terrorisme au Sahel est l’un des sujets en vue dans la livraison de mercredi de la presse quotidienne.

Cette annonce faite à Dakar, la veille, à l’occasion de la Conférence extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement des pays membres de l’Union économique et monétaire ouest africaine fait la Une de plusieurs journaux dont Le Soleil.
 
"L’UEMOA octroie 60 milliards de francs CFA", soit 100 millions d’euros, pour la lutte contre le terrorisme au Burkina, au Mali et au Niger, les pays de la ligne de front au Sahel, souligne le journal à sa Une.
 
"Pour soutenir au plus vite les pays les plus exposés au terrorisme dans l’espace communautaire", l’UEMOA a "décidé d’attribuer immédiatement 100 millions d’euros, soit 100 milliards de francs CFA à trois de ses membres qui font partie du G5 Sahel", écrit Le Soleil.
 
Enquête revient sur la même information en relevant que pour le président en exercice de l’UEMOA, l’Ivoirien Alassane Ouattara, "il faut juguler la menace sécuritaire avant toute initiative de développement".
 
Mais un sujet domestique en particulier semble revenir en force, à savoir le débat sur un éventuel troisième mandat du président Macky Sall. "Poser le débat maintenant est un problème", reconnait l’intéressé, "droit dans ses bottes", selon le journal Le Quotidien.
 
"Il n’entend pas y répondre par oui ou par non. Pour le moment en tout cas, Macky Sall s’étonne qu’on pose le débat sur un éventuel troisième mandat alors qu’il vient d’être réélu", écrit le même journal.
 
"Macky brouille encore les pistes", note Vox Populi, Le Témoin quotidien faisant observer que le président sénégalais, interrogé à ce sujet par RFI, "n’a pas dit qu’il n’en briguerait pas", estimant juste que"c’est trop tôt de parler de cette question".
 
"Alors qu’il avait l’occasion de mettre fin au débat sur l’éventualité d’un troisième mandat" qu’il briguerait, "le chef de l’Etat sénégalais a préféré entretenir le flou", indique L’As.
 
"Ce que je dis à mes amis politiques, c’est concentrons-nous pour faire de ce mandat une réussite", dit-il dans des propos rapportés par Sud-Quotidien, selon qui "Macky fait dans le flou", en "maître du clair-obscur" (Kritik’).
 
"Il suffit qu’il en lâche un bout pour que les commentaires s’affolent sur le sujet. Le président Macky Sall l’a tellement bien compris qu’il aborde la question avec hauteur, sans passion", avance Kritik’.
 
Il ajoute : "Même si dans son subconscient cette question est fondamentale, pour les urgences, il y a de gros chantiers qui attendent un investissement financier et humain considérable qui n’autorise aucune récréation polémiste ou circonstancielle".
 
Plusieurs journaux s’intéressent à la dernière sortie du député Moustapha Cissé Lô de l’Alliance pour la République (APR, au pouvoir), qui "ouvre le feu sur les ministres" de l’actuel gouvernement, selon la formule du quotidien Walf Grand Place.
 
"Si je dis ce que je sais, ce sera la fin du monde", menace le parlementaire dont les propos font la Une de Vox Populi. "El Pistolero vide son chargeur", titre L’Observateur, en référence au surnom de Moustapha Cissé Lô. Et ce journal de relayer à son tour d’autres déclarations du député.
 
"Macky Sall n’est pas mon père, il ne m’a pas acheté", dit-il d’abord, avant d’ajouter : "Il a abandonné tous ceux qui ont combattu avec lui dans l’opposition".

Les journaux signalent par ailleurs que l’activiste leader de ’’France Dégage’’, Guy Marius Sagna, ainsi que plusieurs de ses camarades, contre qui un mandat de dépôt a été requis après leur interpellation lors d’une manifestation devant les grilles du palais de la République, ont entamé une grève de la faim.

L’activiste et ses camarades avaient été interpellés vendredi dernier alors qu’ils manifestaient pour protester contre la hausse de 10 pour cent du prix de l’électricité.
 

BK