Les quotidiens dissèquent l’actualité économique et politique
APS
SENEGAL-PRESSE-REVUE

Les quotidiens dissèquent l’actualité économique et politique

Dakar, 10 nov (APS) – Les quotidiens parvenus samedi à l’APS privilégient les sujets économiques et politiques dans leur livraison de ce weekend.

Le journal EnQuête dévoile ce qu’il considère comme ‘’les non-dits de la procédure’’ d’attribution d’un marché public dans le secteur de l’hydraulique. ‘’La guerre fait rage entre l’Etat et la SDE’’, la Sénégalaise des eaux, qui a signé avec le gouvernement un contrat en vertu duquel elle assure l’exploitation et gère le service public de l’eau potable en milieu urbain au Sénégal.
 
Ce contrat entré en vigueur depuis 1996 va ‘’prendre fin dans un peu plus d’un mois’’, selon EnQuête, qui annonce que l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP) du Sénégal a suspendu la procédure menée par le ministère de l’Hydraulique, lequel a attribué un contrat similaire au groupe français Suez, au détriment de ses concurrents, la SDE et Veolia.
 
‘’La guerre de l’eau se poursuit. Cette fois-ci, c’est l’ARMP qui sert de ring aux gladiateurs : SDE et Veolia [contre] l’Etat du Sénégal’’, commente le même journal. Il annonce, comme d’autres journaux, que l’ARMP a suspendu la procédure d’attribution du contrat dont a bénéficié Suez, après avoir jugé recevable le recours introduit par la SDE et Veolia. 
 
‘’Avec la recevabilité du recours, d’aucuns ont vite fait de parler de désaveu du ministère de l’Hydraulique. Et bien, il n’en est rien’’, explique EnQuête, ajoutant qu’il s’agit, pour le régulateur des marchés publics, de ‘’statuer d’abord sur le fond’’ de ‘’cette bataille juridico-économique’’.
 
WalfQuotidien annonce une nouvelle taxe de 2,5 % sur la consommation d’électricité. Cette taxe ‘’destinée à [alimenter] le Fonds spécial de soutien au secteur de l’énergie’’ va ‘’permettre de financer l’éclairage public qui connait de nombreuses difficultés’’, explique le journal. Il craint que cette taxe vienne ‘’alourdir les charges du secteur productif sénégalais’’.
 
Le Soleil annonce que ‘’11.500 ménages auront accès à l’électricité’’ grâce au nouveau programme de construction d’infrastructures que va financer le gouvernement américain Sénégal.
 
Concernant la politique, l’artiste-musicien Baaba Maal déclare, dans une interview publiée par Vox Populi, que ‘’quand on est un petit pays comme le nôtre et qu’on a la chance que tout le monde nous prête oreille, nous devons faire très attention’’. ‘’Comme une seule personne, pour ne pas trébucher’’, ajoute Baaba Maal, répondant à la question de savoir ce qu’il pense de ‘’la situation politique actuelle du Sénégal’’.
 
L’opposant Madické Niang met en garde contre ‘’les risques vers lesquels on veut amener ce pays’’, le Sénégal. ‘’L’honneur et l’image du Sénégal doivent l’amener à accepter d’organiser des élections transparentes et laisser les Sénégalais décider librement’’, dit-il, cité par Le Quotidien, en parlant du président de la République, Macky Sall, candidat déclaré à un second mandat. 

Le Quotidien rend compte d’une rencontre du député Madické Niang, candidat déclaré à l’élection présidentielle de février 2019, avec un autre opposant, l’avocat Mame Adama Guèye. Les deux politiciens ont discuté de la ‘’sécurisation du processus électoral’’, selon le même journal. 
 
Sud Quotidien consacre un dossier au ‘’fichier de la discorde’’, le fichier électoral du Sénégal. ‘’La polémique autour du fichier électoral semble partie pour [compromettre] la transparence, la fiabilité et la sincérité du scrutin de février prochain’’, avertit Sud Quotidien.
 
L’Observateur publie une enquête sur la criminalité au Sénégal. ‘’Les chiffres du mal’’, titre le journal, révélant qu’‘’en 2018, 50 cas de meurtre’’ ont été dénombrés, dont ‘’quelque 20 cas’’ dans la région de Thiès (ouest).
 
‘’La grande muette rompt le silence’’, écrit L’As, évoquant les ‘’productions littéraires’’ des gendarmes et militaires.
 
‘’La paix, la sécurité ou encore la défense sont souvent les sujets les plus traités par les militaires et les gendarmes’’, constate L’As, ajoutant avoir remarqué, à l’occasion de la Journée des Forces armées, célébrée ce samedi par le Sénégal, que ‘’les histoires d’amour aussi intéressent les hommes de tenue [qui se muent] souvent en romanciers’’.

ESF