Diourbel : des filières identifiées pour le parc industriel de Touba
APS
SENEGAL-INDUSTRIE

Diourbel : des filières identifiées pour le parc industriel de Touba

Diourbel, 23 juin (APS) - L’agence d’aménagement et de promotion des sites industriels (APROSI) et les acteurs du secteur industriel ont identifié jeudi, à Diourbel, les filières à mettre en place dans le futur parc industriel de Touba, a constaté l’APS.
 
‘’Il est prévu de développer les filières dédiées à l’alimentaire, au matériel de construction, à la valorisation de produits agricoles, à l’électricité, à la haute technologie’’, a indiqué Momath Ba, le directeur de l’APROSI. 
 
Il s’exprimait au cours d’une réunion du comité régional de développement (CRD) consacrée au projet de plateforme industrielle de Touba.
 
Cette rencontre, qui a regroupé les acteurs du secteur de l’industrie, les services techniques, l’administration et les collectivités territoriales, a permis de statuer sur les sites qui doivent abriter le projet mais également d’identifier les filières qui y seront développées.
 
Selon M. Ba, les filières "cuir et peau’’ seront également développées dans le parc industriel de Touba, qui peut être un centre de valorisation des produits au regard de ses énormes potentialités.
 
Ce parc industriel va permettre de désengorger la ville de Touba qui abrite de nombreuses unités industrielles, a-t-il indiqué, assurant que l’ensemble des services, notamment l’eau, l’électricité et l’assainissement seront mis en place pour un fonctionnement correct du site.
 
Les débats ont tourné autour de l’emplacement de la future plateforme industrielle, qui est à cheval entre les communes de Dalla Ngabou et Touba-Mosquée, à hauteur de l’autoroute à péage.
 
‘’Dans le cadre de l’intercommunalité, […] des solutions sont aujourd’hui trouvées pour faire de sorte que des délibérations puissent être faites par lesdites communes et nous pourrions à ce moment-là commencer les travaux’’, a expliqué Momath Ba.
 
Pour le domaine industriel qui est prévu dans la commune de Mbacké, il faudra lever certaines contraintes relatives à l’occupation anarchique du site dédié avant le démarrage des travaux, a rappelé l’adjointe au gouverneur de Diourbel chargée du développement, Marième Pouye Hanne.
 
‘’Mais pour ce qui est des occupations anarchiques, on fera le nécessaire pour pouvoir les libérer, s’il le faut, avec l’appui des forces de défense et de sécurité, pour que l’assiette puisse entrer dans le patrimoine de l’APROSI, afin que le projet puisse démarrer dans les meilleurs délais’’, a-t-elle indiqué.

FD/MD/ASG

Les dernières vidéos